OFFICIEL : Expérimentation du TIGRE version « appui destruction » sur le territoire djiboutien

Posté le jeudi 31 juillet 2014
OFFICIEL : Expérimentation du TIGRE version « appui destruction »  sur le territoire djiboutien

Du 29 juin au 29 juillet 2014, l’expérimentation du TIGRE version hélicoptère appui-destruction (HAD), a été réalisée sur le territoire de Djibouti, avec l’appui technique et le soutien des Forces françaises de Djibouti (FFDj).

Cette campagne avait un double objectif. Dans un premier temps, et sous la direction du groupement aéromobilité de la section technique de l’armée de Terre (GAMSTAT) de Valence, la campagne avait pour objet de conduire, dans le périmètre d’une expérimentation technico opérationnelle (EXTO), une évaluation de cette nouvelle version du Tigre (HAD) par « temps chaud ». Djibouti, avec ses températures extrêmes et son environnement de sable et de poussière, regroupait toutes les conditions idéales pour ces évaluations.

Le second objectif s’inscrivait dans le cadre d’une expérimentation tactique (EXTA) menée par le 1errégiment d’hélicoptères de combat (1erRHC) de Phalsbourg. Le but étant pour les équipages de s’approprier la machine, de rédiger les procédures particulières, et de manœuvrer en conditions difficiles, afin d’atteindre une première capacité opérationnelle fin 2014.

La campagne s’est déroulée en trois phases : une première phase consacrée aux essais techniques de l’aéronef, une seconde dédiée à l’essai du système d’arme du Tigre, et une troisième phase d’exercices de synthèse effectués dans un cadre tactique au profit, notamment du 5e régiment interarmes d’outre-mer (5e RIAOM).

Tout au long de cette campagne, le détachement de l’aviation légère de l’armée de terre (DETALAT) et le groupement de soutien de la base des FFDj (GSBFFDj) ont apporté leur connaissance de l’environnement désertique et de ses spécialités aéronautiques, ainsi que le soutien logistique indispensable au détachement TIGRE pour réaliser sa mission : structures nécessaires à la mise en œuvre des hélicoptères, mais également le soutien en personnel, en spécialistes et en matériels.

Avec au final pas moins de 100 heures de vol réalisées par les équipages, la validation de la projection opérationnelle d’un module TIGRE (2 hélicoptères), et la réalisation d’une campagne de tirs canon, roquettes et missiles, les objectifs de ce mois d’expérimentation à Djibouti ont tous été atteints.

Dans le cadre des accords de défense entre la République de Djibouti et la France, les forces françaises stationnées à Djibouti (FFDj) constituent depuis 2011 la base opérationnelle avancée française sur la côte Est de l’Afrique. Les FFDj participent au dispositif militaire français prépositionné permettant de disposer d’un réservoir de forces pouvant être projetées rapidement en cas de crise. Parmi leurs missions, les FFDj apportent également un soutien logistique essentiel au profit des bâtiments français et étrangers engagés dans les opérations de lutte contre la piraterie, notamment l’opération Atalante. Ce soutien concerne aussi la République de Djibouti dans le cadre de sa mobilisation contre la piraterie. Les FFDj bénéficient enfin d'une capacité d’entraînement permanente grâce notamment au centre d’entraînement au combat et d’aguerrissement de Djibouti (CECAD).

Source : EMA

 

Source : EMA
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.