OPEX - MALI : Mort au combat du 1re classe Mickaël POO-SING.

Posté le mardi 12 avril 2016
OPEX - MALI : Mort au combat du 1re classe Mickaël POO-SING.

Paris, le mardi 12 avril 2016, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a appris avec douleur la mort en opération extérieure du soldat Mickaël Poo-Sing.

 

Le vendredi 8 avril dernier, un convoi logistique composé d’une soixantaine de véhicules avait quitté Gao afin de rejoindre Tessalit, dans le nord du Mali. Alors que le convoi approchait de sa destination le mardi 12 avril, l’explosion d’une mine contre le véhicule de tête, dans lequel se trouvait Mickaël Poo-Sing, tue ce soldat sur le coup. Trois de ses compagnons d’armes, également présents dans ce véhicule de l’avant blindé, ont aussi été touchés. Les trois militaires blessés ont immédiatement été secourus par les équipes médicales de la force et ont été transportés à Gao. Ils ont alors été pris en charge par la structure chirurgicale militaire française installée sur cette plateforme.

 

Le soldat de 1re classe Mickael Poo-Sing avait rejoint l’armée de terre en février 2015 en tant qu’engagé volontaire au sein du 511e régiment du train d’Auxonne. Il a poursuivi ensuite une formation initiale d’agent de circulation routière où il s’est illustré par d’excellents résultats, terminant major de sa promotion en mai 2015. Elevé à la distinction de conducteur de 1re  classe en août 2015, il était projeté avec son régiment au Mali au sein du bataillon logistique de l’opération Barkhane depuis janvier 2016.

 

« Le soldat Mickaël Poo-Sing est mort pour la France en défendant nos valeurs et notre sécurité dans le cadre de sa mission dans l’opération Barkhane. Je m’associe à ses frères d’armes pour saluer son engagement et son courage exemplaires et pour adresser à sa famille et ses proches toutes mes condoléances. Je souhaite également à nos trois autres militaires blessés, un prompt rétablissement  », a déclaré Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense.

 

3 500 militaires français sont aujourd’hui engagés dans l’opération Barkhane. L’action de ces femmes et de ces hommes, reconnue par la communauté internationale et nos alliés, est un facteur clé de stabilisation pour la région et un rempart pour notre sécurité en Europe.

 

Source : Ministère de la Défense
Commentaires (1)
  • Jacques GÉRARD
    13 avril 2016 à 16:33 |
    Dans la même mission , convois à protéger en AFN , 14.000 km , sans drame Avec énormément de chance . Ces jeunes camarades eux ne l'ont pas eue cette baraka .
    J.GERARD
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.