Pourquoi les exportations d'armement françaises sont indispensables: extrait du rapport du ministère des Armées joint

Posté le dimanche 08 juillet 2018
Pourquoi les exportations d'armement françaises sont indispensables: extrait du rapport du ministère des Armées joint

Grâce à une action constante et continue depuis plus de 50 ans en matière de recherche et d’investissement la France dispose d’une base industrielle et technologique de défense (BITD) forte, étendue, diversifiée,  innovante et compétitive, reconnue sur le plan international pour ses nombreux atouts.

Elle est composée des entreprises résidentes qui contribuent, directement ou indirectement, au développement, à la production, au maintien en condition opérationnelle et au démantèlement des systèmes de défense nationale. Elle garantit la sécurité de notre approvisionnement en équipements de souveraineté et en systèmes d’armes critiques. Elle est, à ce titre, une composante essentielle de l’autonomie stratégique de la France.

La BITD française est profondément ancrée dans le tissu économique social et industriel français. Elle est composée d’une dizaine de grands groupes d’envergure européenne et mondiale, en mesure d’intégrer des solutions complexes (les maîtres d’œuvre industriels [MOI]), autour desquels s’organise un vaste tissu de sous-traitants et de fournisseurs constitué de plusieurs milliers de start-up, PME et ETI souvent très innovantes, parmi lesquelles environ 500 entreprises identifiées comme stratégiques ou critiques.

La BITD mobilise environ 200 000 emplois, souvent très qualifiés et, par nature, peu délocalisables, dans des centres de production et de recherche répartis sur l’ensemble du territoire. L’activité industrielle de défense occupe une place déterminante dans la constitution de certains bassins d’emploi régionaux et dans l’économie locale.

L’activité industrielle de défense française se déploie sur l’ensemble de la chaîne de valeur et concerne l’ensemble de la gamme des capacités de défense nécessaires à nos armées. Elle est réalisée à environ 30 % dans l’aéronautique, 30 % dans l’électronique, 20 % dans le domaine naval. Les domaines terrestre, spatial et missiles se partagent les 20 % restants.

Les exportations d’armement contribuent à la vitalité de la BITD en maintenant à leur meilleur niveau ses compétences, sa compétitivité et ses capacités d’innovation.

En effet, les exportations peuvent d’abord compenser les fluctuations des commandes nationales. Elles contribuent ainsi directement à la préservation des compétences, des bureaux d’études et un plan de charge industriellement viable des lignes de production. Par ailleurs, elles permettent l’allongement des séries, effet propice à l’amélioration de la compétitivité et à l’abaissement du coût unitaire avec la conséquence de permettre la diminution du coût d’acquisition pour la France. Sur le plan de la R&D, les exportations renforcent les capacités d’autofinancement des entreprises et contribuent ainsi au lancement ou à l’accélération du développement de nouvelles capacités qui seront également utiles aux armées françaises. En favorisant ainsi la pérennisation et l’efficacité des lignes de production, les exportations contribuent à créer les conditions favorables au maintien en condition opérationnelle des matériels en service dans les forces françaises.

Au-delà de la BITD, les exportations d’armement ont une influence sur le développement économique de la France. La BITD exporte ainsi près d’un tiers de son chiffre d’affaires en moyenne sur les dernières années et contribue positivement au solde de la balance commerciale de la France. Par ailleurs, les contrats d’exportation militaires s’inscrivent d’abord dans un processus d’adaptation de l’ensemble de l’industrie française à la mondialisation, en favorisant le développement international par la conclusion de partenariats industriels et d’implantations locales sur les marchés les plus porteurs. Enfin, de nombreuses entreprises de la BITD ont également une activité civile. Dans ce cas, l’activité défense de ces entreprises influence le niveau technologique, la performance et la qualité globale de leurs produits civils et participe ainsi au dynamisme de larges secteurs économiques au-delà du domaine de la défense.

La conclusion de contrats d’exportation contribue ainsi à la consolidation de l’industrie française de défense et au développement économique de la France, mais également au renforcement de la sécurité nationale.

En contribuant à garantir l’excellence technologique de notre base industrielle de défense, ils s’inscrivent pleinement dans le modèle d’armée Ambition 2030 décidé par le président de la République pour affronter les menaces et les défis futurs. Il s’appuie notamment sur la modernisation et le renouvellement des matériels et capacités opérationnelles des armées1, un des axes majeurs du projet de Loi de programmation militaire 2019-2025 destiné à permettre de garantir notre autonomie stratégique nationale, inscrite désormais dans la perspective d’une autonomie stratégique européenne.

 

Pour télécharger le rapport au Parlement 2018 sur les exportations d’armement de la France, cliquez sur le PDF ci-dessous.
logo pdf

Rediffusé sur le site de l'ASAF : www.asafrance.fr

Source : www.asafrance.fr

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.