Résister aux pressions : EDITO du général (2s) Henri PINARD LEGRY, président de l'ASAF (ENGAGEMENT juin 2018).

Posté le samedi 30 juin 2018
Résister aux pressions : EDITO du général (2s) Henri PINARD LEGRY, président de l'ASAF (ENGAGEMENT juin 2018).

Parmi les militaires qui écrivent dans la revue ENGAGEMENT, certains sont officiers généraux placés en 2e section (1), et ont développé durant leur carrière une solide compétence dans un domaine particulier (2) qu’ils continuent à maintenir à niveau. D’autres, ont pris du recul et proposent une réflexion plus générale s’appuyant sur une riche expérience liée aux hautes responsabilités qu’ils ont occupées antérieurement et sur une vaste culture générale qu’il n’est plus si fréquent de rencontrer dans notre société.

Un certain nombre d’articles solidement argumentés, de la rubrique « libres opinions », présentent naturellement des points de vue différents, parfois opposés à ceux de l’Administration comme ce fut le cas récemment dans le cadre du projet de LPM, sur la garantie des droits des pensionnés militaires d’invalidité ou sur le maintien, au plus haut niveau, des capacités de traitement des grands brûlés par le service de santé des Armées (SSA).

Que des mises en garde, voire des menaces de sanction, soient adressées aux auteurs de ces articles est naturellement inacceptable. Ces pressions « officielles », qui n’ont d’ailleurs aucun effet dissuasif sur nos contributeurs, tous bénévoles, vont à l’encontre des récentes déclarations du chef d’état-major des Armées. Ce droit d’expression, l’ASAF estime qu’il est un devoir, car il a pour seule finalité de servir l’intérêt supérieur et à long terme de notre pays, en attirant l’attention sur certains points critiques jugés importants.

Ces «pressions souterraines» ne peuvent que susciter la réprobation de nos lecteurs. Ceux-ci apprécient tout particulièrement l’indépendance d’esprit des contributeurs et la liberté de ton de cette revue associative; ils n’hésiteront pas à dénoncer une attitude jugée d’un autre âge. Il est à noter d’ailleurs que, quel que soit le parti politique au pouvoir, des hauts fonctionnaires, parfois hélas des élus, un peu trop zélés, éprouvent le besoin malsain de vouloir exiger le « silence dans les rangs » de la part de cadres anciens militaires qui s’expriment sur des questions qu’ils connaissent bien.
On sait pourtant que si l’Administration prenait toujours de bonnes décisions, nous n’aurions pas encore à devoir régler le scandale du système de paiement des soldes LOUVOIS qui traîne depuis plus de 7 ans et qui a pénalisé tant de militaires.

Il est donc de l’intérêt de notre pays que ceux qui soutiennent leur armée puissent participer à un débat libre et constructif. L’ASAF persistera dans son expression indépendante, fidèle à la devise du maréchal de Lattre de Tassigny : « Ne pas subir ».

 

Henri PINARD LEGRY
Président de l’ASAF
Officier général (2s)


 

1/ Officiers généraux ayant quitté le service actif, susceptibles d’être rappelés pour assumer des missions temporaires.
2/ parmi lesquels le domaine médical.

 

Diffusé sur le site de l'ASAF : www.asafrance.fr

Source : www.asafrance.fr

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.