TECHNOLOGIE - DRONE : Le futur drone de reconnaissance européen est lancé.

Posté le samedi 01 octobre 2016
TECHNOLOGIE - DRONE : Le futur drone de reconnaissance européen est lancé.

Ce marché, devenu indispensable aux opérations extérieures, est dominé par les États-Unis et Israël. L'Europe veut développer un drone de nouvelle génération qui réponde aux besoins des armées des pays partenaires.

L'Europe a donné, mercredi 28 septembre, le coup d'envoi de son futur drone de reconnaissance dit Male (Moyenne altitude longue endurance), une capacité opérationnelle qu'elle n'a pas en propre. À l'issue d'une réunion entre l'Organisation conjointe de coopération en matière d'armement et les quatre pays partenaires (France, Allemagne, Italie et Espagne), le contrat d'étude de définition a été officiellement notifié à Airbus DS, la filiale défense d'Airbus Group, Dassault Aviation et l'italien Leonardo.

Premier vol en 2023

À l'été 2013, les trois industriels avaient pris l'initiative d'unir leurs forces et avaient ensuite remis une proposition à leurs gouvernements respectifs, réitérant leur volonté de travailler ensemble pour lancer cette nouvelle filière industrielle et doter l'Europe de cette capacité relevant de sa souveraineté. Le marché des drones, devenus indispensables aux opérations extérieures (Opex), est dominé par les États-Unis et Israël. L'Europe veut développer un drone Male de nouvelle génération qui réponde aux besoins des armées des pays partenaires.

L'étude de définition doit durer deux ans et ouvrir la voie au développement d'un prototype à partir de 2018. Le premier vol est envisagé en 2023 et la première livraison «à l'horizon 2025». « Ce programme coopératif contribuera au leadership et à l'autonomie de l'industrie européenne dans le domaine stratégique des drones de surveillance, et dotera les forces armées d'un système opérationnel souverain et performant », souligne Éric Trappier, PDG de Dassault Aviation. L'armée française utilise actuellement des drones Reaper américains commandés en urgence. Ils sont notamment utilisés au-dessus de la bande sahélo-saharienne en Afrique.

 

 

Véronique GUILLERMARD

Source : Le Figaro
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.