TERRORISME : Retour des djihadistes de Daech : qu’en faire ?

Posté le lundi 11 février 2019
TERRORISME : Retour des djihadistes de Daech : qu’en faire ?

Ce sont nos ennemis résolus, sans doute sans rémission possible. Il s’agit donc de les mettre dans l’impossibilité de nous nuire.

Les Kurdes, bientôt abandonnés par les Américains, veulent se débarrasser de cette garde en détention qu’ils exercent sans doute contre rétribution. Ils ont demandé, et obtenu, face à la menace probable turque à venir, le soutien des troupes légalistes de Bachar el Assad.  Si nous ne récupérons pas nos ressortissants daéchiens, ceux-ci tomberont donc inévitablement aux mains de ces forces. C’est d’ailleurs un souhait clairement exprimé par nombre d’intervenants.

C’est là une faute grave car Bachar n’est pas véritablement l’ennemi des Daéchiens. Il aurait même, au début des conflits, favorisé leur action susceptible de contrecarrer celle de l’Armée syrienne libre, à forte composante d’Al Qaïda, qui, elle, était bien son ennemie. D’autre part, la France s’est délibérément posée en ennemi irréductible de Bachar.

En refusant le retour des Daéchiens, on risque donc ainsi de livrer à Bachar, qui est notre ennemi, des Daéchiens qui le sont aussi. Et l’on peut donc être certains que Bachar saura les utiliser contre nous.

La seule solution est donc bien de récupérer ces personnels et de les bannir dans l’une ou l’autre de ces terres vierges et lointaines que nous possédons encore où ils pourront survivre et s’éteindre. Cela ne demande que du courage politique, et surtout un parler clair.

Bernard M.

 Diffusé sur le site de l'ASAF : www.asafrance.fr
Retour à la page d'accueil

 

Bernard M. est un internaute qui nous adresse ce texte suite au récent envoi de la sélection du mois de janvier.
Cette réflexion, que l'ASAF juge particulièrement pertinente, prend notamment en compte la menace indirecte que pourrait constituer la manipulation de ces djihadistes par une tierce puissance.
Source : www.asafrance.fr

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.