VISION STRATÉGIQUE du général d'armée François LECOINTRE, chef d'état-major des Armées

Posté le vendredi 28 septembre 2018
VISION STRATÉGIQUE du général d'armée François LECOINTRE, chef  d'état-major des Armées

L’obligation faite aux armées de mettre en œuvre la force de manière délibérée pour protéger la France et de promouvoir ses intérêts fonde la singularité militaire et l’originalité d’une institution à laquelle le destin du pays est lié et qui emporte avec elle une part de la culture nationale.

Cette singularité militaire française est le fruit d’une histoire, d’une ambition, d’un rang, d’un corpus de valeurs et d’une éthique propre. Elle s’exprime, vis-à-vis du reste de la société, au travers de certains principes qui garantissent l’efficacité des armées et leur juste positionnement au sein des institutions de la Ve République, notamment au travers du code de la défense.

La stricte subordination des militaires à l’autorité politique, délégataire de la souveraineté nationale, est induite par le caractère exorbitant de l’usage de la force armée. Elle est la clé de voûte de l’architecture institutionnelle de défense de la France.


La primauté du pouvoir politique s’accompagne d’une exigence de discipline et de neutralité et en contrepoint d’une association étroite des militaires à l’élaboration des décisions qui relèvent d’un champ touchant à l’être même de la Nation.


Le principe de disponibilité s’impose aux armées qui doivent répondre à l’obligation de réagir sans délai face à des menaces existentielles pour la Nation.

Appelées à agir en situation de crise pouvant aller jusqu’au chaos, les armées ont besoin que soit organisée leur autonomie.

Cette aptitude à opérer lorsque tout est désorganisé fait des armées un instrument essentiel de la résilience de la Nation.

Si le principe de la singularité militaire – attaché à l’emploi délibéré de la force – ne fait pas actuellement débat, sa mise en œuvre et sa préservation peuvent générer certaines tensions et fragilités.

Au plan sociétal, le rapport à la guerre et à la mort ainsi que les perspectives d’évolution sur certaines grandes questions d’avenir (nucléaire civil, environnement, intelligence artificielle, éthique…) questionnent les exigences fondamentales liées à la mise en œuvre délibérée de la force légitime.

Au plan national, les axiomes qui sous-tendent les réformes en matière de politique publique et les exigences de la politique économique et industrielle de la France nécessitent d’être conciliés avec les principes qui fondent l’efficacité des armées.


La singularité militaire et son acceptabilité par la société – dont les militaires et leurs proches – sont aujourd’hui questionnées. Il convient d’y apporter une réponse claire pour garantir l’efficacité des armées et la cohérence des forces qui ne sont envisageables que si les liens entre armée et Nation restent forts, dynamiques et assumés.

A partir de l’ambition exprimée par le pouvoir politique en matière de défense, l’autorité militaire – responsable de la conduite des opérations dont elle assure le commandement – élabore un format des armées. Ce travail de mise en cohérence opérationnelle, capacitaire, organisationelle et humaine est soumis à la validation du pouvoir politique qui décide, en outre et en coordination avec les armées, de sa traduction budgétaire.

 

Le Général d’armée François LECOINTRE
Chef d’état-major des Armées
(Préambule de
« Vision stratégique »)

 

Pour télécharger le discours officiel du général LECOINTRE, cliquez sur le PDF ci-dessous
logo pdf


 

Pour télécharger le plaquette officielle de la vision stratégique "pour une singularité positive" , cliquez sur le PDF ci-dessous
logo pdf

 

Rediffusé sur le site ASAF : www.asafrance.fr

Source : www.asafrance.fr

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.