ANNIVERSAIRES.

Posté le mercredi 14 juin 2017
ANNIVERSAIRES.

 

14 juin 1646 : mort de l'amiral Jean Armand de Maillé, marquis de Brézé.

« Neveu du cardinal de Richelieu, Armand de Maillé est nommé grand-maître de la navigation à 24 ans. Brillant tacticien, il s'illustre durant la Guerre de Trente Ans par ses nombreuses victoires sur les Espagnols (Cadix, Barcelone, Carthagène…) qui assurent à la France la domination de la Méditerranée occidentale. Il meurt à 27 ans, dans un nouveau combat contre une flotte espagnole, devant le port d'Orbetello en Toscane ». (source CESM).

14 juin 1658: bataille des Dunes (Dunkerque).

Turenne défait les Espagnols de Don Juan d'Autriche (pourtant secondé par le Grand Condé) devant les murailles de Dunkerque qu'il assiège.

14 juin 1800 : bataille de Marengo (Italie). 

Le Premier Consul Bonaparte met fin à la deuxième campagne d'Italie en battant les Autrichiens. La victoire est obtenue in-extremis par l'arrivée sur le champ de bataille du général Desaix, qui meurt en lançant la charge de sa division. 

14 juin 1800 : assassinat de Kléber (Egypte). 

Brillant successeur de Bonaparte à la tête de l’armée d’Egypte (aout 1799), Kléber est considéré comme l’un des généraux les plus capables du futur empereur. Il s’est illustré à Fleurus, en Vendée, en Allemagne et tout récemment à la bataille d’Héliopolis. Depuis un an, il reconstruit l’Egypte et est adulé à la fois par ses hommes et une grande partie de la population qui admire ses qualités humaines au-delà de celles, évidentes, de chef. Poignardé par un jeune illuminé, Kléber en mourant laisse l’armée désemparée. Le général Menou, qui lui succède, n’obtient pas l’adhésion de ses hommes. 

14 juin 1807 : bataille de Friedland (Pologne). 

L’Empereur Napoléon Ier écrase les Russes, malgré leur avantage numérique, effaçant le douloureux souvenir du carnage d'Eylau et mettant un terme à la campagne de 1807 par le traité de Tilsit (25 juin).

14 juin 1830 : débarquement en Algérie (Sidi Feruch). 

Les troupes françaises débarquent sur la plage de Sidi Feruch, à 25 km d'Alger, tandis que la flotte bombarde les défenses de la ville. Le Dey capitule le 5 juillet, après plusieurs jours de difficiles combats contre les troupes turques qui font 415 tués et 2 160 blessés dans le corps expéditionnaire. Le débarquement a eu lieu grâce à une reconnaissance du littoral effectuée 22 ans plus tôt par l’un des espions de Napoléon…

14 juin 1908 : embuscades en Mauritanie (El Moinan dans le Tagant et Atar dans l’Adrar). 

Le groupement méhariste de Tidjikjadu du Capitaine Georges Mangin (frère du futur général) est anéanti par les Awlad Sassi des Ideïchelli en représailles aux implantations du colonel Gouraud. Les Awlad Sassi épargnent un seul soldat qu’ils ficellent sur un cheval avec la tête décapitée de Mangin attachée à la sienne... Au même moment mais 150 km plus au Nord dans le Tagant, le lieutenant vétérinaire Amiet, appartenant à un Groupe nomade algérien est attaqué par 200 Maures alors qu’il est le seul cadre au bivouac avec 50 tirailleurs et leurs familles. La patrouille du sergent Moro Coulibaly rapplique avec 10 tirailleurs en entendant les coups de feu et met l’adversaire en fuite. Plusieurs femmes de tirailleurs ayant aidé à repousser l’assaut seront citées à l’ordre de l’AOF pour comportement héroïque au feu. L’une d’elles décèdera d’ailleurs de ses blessures (épouse Moriba).

14 juin 1925 : mort du sous-lieutenant Pol Lapeyre (Beni Derkoul – Maroc). 

Chef du poste de Beni Derkoul comprenant 35 tirailleurs, le jeune officier (22 ans), sorti récemment de Saint-Cyr, résiste depuis le 3 mai aux assauts de centaines d’insurgés Rifains. Constatant que les assaillants déferlent sur les remparts et que le poste est perdu, il fait sauter les réserves de poudre du fort dans un dernier acte de résistance, ensevelissant les Rifains sous les décombres. Il a donné son nom à la 113ème promotion de Saint-Cyr et à la Corniche militaire (prépa ESM) du lycée militaire de Saint-Cyr l’Ecole.

14 juin 1942 : raid sur Héraklion (Crète). 

Un commando de paras conduits par le capitaine Bergé (FFL) détruit 20 avions Stukas au sol. Lâchés par un sous-marin à 5 km du rivage, les 6 hommes du commando (4 Français, 1 Britannique, 1 Grec) gagnent la plage à bord d’un canot. Ils s’infiltrent sur près de 20 km jusqu’à l’aérodrome allemand d’Héraklion où, après avoir déjoué courageusement la surveillance allemande, ils détruisent avions et citernes de carburant. Ces destructions contribuent à la sécurité d’un convoi maritime allié devant croiser au large de la Crète le surlendemain. Dénoncés par un habitant, les membres du commando sont arrêtés. Le caporal Leostic est tué en tentant de fuir. Le capitaine Bergé est emprisonné à Colditz et ne sera libéré qu’en 1945 par les Américains.

Source : ASAF

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.