ASSEMBLÉE NATIONALE : La commission de la défense va être chamboulée. LIBRE OPINION de Laurent LAGNEAU.

Posté le mercredi 14 juin 2017
ASSEMBLÉE NATIONALE : La commission de la défense va être chamboulée. LIBRE OPINION de Laurent LAGNEAU.

Parmi les députés qui participaient activement, et avec vigilance, aux travaux de la commission de la Défense nationale en rédigeant des rapports ou ne faisant pas de la figuration lors des auditions de responsables du ministère et des chefs militaires, nombreux sont ceux qui ne retrouveront pas leur siège ou qui auront beaucoup de peine à le garder.

Cela étant, plusieurs d’entre eux avaient décidé de ne pas solliciter à nouveau les suffrages des électeurs, comme Yves Fromion, ancien officier de l’armée de Terre qui décidé de « laisser la place à d’autres » après 20 ans passés sur les bancs du Palais-Bourbon. Très active sur les questions sociales, Geneviève Gosselin-Fleury a souhaité passer la main, après co-écrit plusieurs rapports sur ressources humaines et les ratés de Louvois. Sont également dans ce cas les députés Jean Jacques Candelier, qui a quasiment assisté à toutes les auditions de la commission de la Défense (tous ne peuvent pas en dire autant), Christophe Guilloteau, rapporteur pour avis des crédits de l’armée de l’Air, Gilbert Le Bris, co-auteur de rapports sur l’Otan et spécialiste de la Marine nationale, Daniel Boisserie, qui s’intéressait à la Gendarmerie, ou encore Nicolas Bays, qui a rendu, avec son collègue Nicolas Dhuicq (dans une situation compliquée dans la 1ere circonscription de l’Aube) une étude remarquée sur la filière française des munitions.

Et puis il y a les députés qui n’ont pas résisté à la déferlante de la République en Marche. Présidente de la commission de la Défense sortante, Patricia Adam a raté de peu (395 voix) la qualification pour le second tour dans la circonscription de Brest centre. Le vice-président, Philippe Nauche, a connu le même sort à Brive, tout comme Philippe Vitel, toujours très actif lors des auditions et auteur, lui-aussi, de nombreux rapports, ou encore François Lamy, qui, en octobre dernier, sonnait le tocsin sur les capacités aéromobiles de l’armée de Terre. Les députés Christophe Léonard et Olivier Audibert Troin, qui rendirent encore récemment une pertinente étude sur la « présence et l’emploi des forces armées sur le territoire national » ont également été éliminés au premier tour. Citons encore, parmi ceux à connaître cette situation, Francis Hillmeyer, Eduardo Rihan Cipel et Jean-David Ciot, co-auteur, avec Alain Marleix (qui ne se représentait pas), d’un rapport sur le « Rôle de la marine nationale en Méditerranée ». Et puis, il y a les députés pour qui ce sera très compliqué de retrouver le Palais-Bourbon. Outre Nicolas Dhuicq, Jean-François Lamour, toujours très vigilant sur les questions budgétaires, se trouve en ballotage défavorable dans la 13e circonscription de Paris. Même chose pour Philippe Meunier, Marie Recalde et Charles de la Verpillière.

Finalement, le plus simple aurait été de faire la liste des députés susceptibles de retrouver la commission de la Défense à l’issue de ces élections. Citons donc Gwendal Rouillard, Jean-Jacques Bridey, Joaquim Pueyo et Philippe Folliot. Tous ont rejoint la « République en Marche » ou, du moins, la majorité présidentielle. À noter que le député François Cornut-Gentille (LR), qui, lors de la précédente législature, siégeait à la commission des Finances tout en continuant de s’intéresser de très près aux questions militaires, est en ballotage favorable en Haute-Marne.

 

Laurent LAGNEAU
Adressé par André Dulou   

Source : OPEX 360

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.