INTERVIEW : 3 questions au général de corps d’armée Christophe Gomart, Directeur du renseignement militaire.

Posté le mercredi 08 février 2017
INTERVIEW : 3 questions au général de corps d’armée Christophe Gomart, Directeur du renseignement militaire.

Comment la DRM s’adapte-elle aux menaces ?

Pour s’adapter à la menace, la DRM renforce ses capacités et modifie son organisation.  Elle modernise ses outils de recueil et d’exploitation des données, notamment dans les domaines cyber et Geoint (renseignement géospatial). Elle favorise aussi le décloisonnement interne et l’ouverture vers le monde civil. C’est dans cet esprit qu’un projet d’avenir a été lancé pour fédérer les énergies au service de la défense de la Nation. Intitulé Intelligence Campus, il consiste à déployer sur la base de Creil une agence d’innovation dédiée à l’analyse de données pour des besoins militaires et civils, en regroupant des organismes de formation, des laboratoires de recherche et des entreprises. L’enjeu de cette transformation est de conserver un temps d’avance sur nos adversaires pour garantir au CEMA une autonomie d’appréciation de situation renforcée et fournir aux forces déployées un renseignement directement exploitable pour les opérations. 

 

Quels sont les objectifs du plan DRM 2020 ?

Nos objectifs stratégiques à l’horizon 2020 sont de disposer de moyens de recueil en renseignement humain, image, électromagnétique et cyber ajustés au besoin opérationnel.  Il s’agira également d’optimiser les procédures de traitement des informations et d’exploitation du renseignement. En effet, la DRM va accroître la coordination avec les unités renseignement des armées pour une plus grande efficacité opérationnelle. Nous sommes aussi dans une dynamique qui permet de favoriser l’innovation dans le domaine du renseignement militaire en se connectant étroitement au monde de l’enseignement, de la recherche et de l’industrie. Enfin, un des axes d’effort est de renforcer la coordination  avec les services de renseignement français et approfondir la coopération avec les pays partenaires.

 

La DRM se modernise, se réorganise, recrute : quels profils recherchez-vous ?

Pour accompagner sa modernisation, la DRM doit pouvoir s’appuyer sur un personnel adapté en nombre et en compétences. Nous recherchons des spécialistes aux profils variés (ingénieurs, économistes, démographes, politologues, datascientists, passionnés d’Internet, architectes des systèmes d’information, etc.), civils comme militaires, que nous formons ensuite aux missions spécifiques du renseignement. Nous recrutons à la fois dans les métiers traditionnels du renseignement militaire et dans les domaines dans lesquels la DRM concentre ses efforts. La DRM a ainsi besoin d’analystes réseaux et d’enquêteur en sources ouvertes pour renforcer ses capacités en renseignement cyber, de spécialistes Big Data, d’analystes en contre-terrorisme militaire.

 



Adressé par André DULOU 

Source : defense.gouv.fr

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.