LIBRE OPINION de Laurent WAUQUIEZ : «Humilier l'armée française, c'est humilier la France»

Posté le dimanche 23 juillet 2017
LIBRE OPINION de Laurent WAUQUIEZ : «Humilier l'armée française, c'est humilier la France»

Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes (LR) apporte son soutien à Pierre de Villiers et considère que le président de la République a manipulé l'institution militaire avant de la trahir et de l'humilier.

 

Le chef d'état-major des Armées a donc présenté sa démission au président de la République, après plusieurs jours de remontrances publiques et de menaces implicites. J'apporte un soutien sans faille au geste courageux de Pierre de Villiers. Face à un homme qui faisait son devoir, Emmanuel Macron a fait preuve d'un véritable acharnement. Il a commis, envers notre armée, trois fautes successives: la manipulation, la trahison et l'humiliation.

 

«Le chef d'état-major a défendu en audition parlementaire à huis clos le budget qu'il estime nécessaire à la réussite de sa mission: c'était son droit et son devoir

 

Le fondement de notre défense nationale, c'est la confiance. La confiance du chef des armées dans l'obéissance des troupes, la confiance des troupes dans la parole du chef des armées. Jamais celles-ci n'ont trahi la confiance du président. Leur chef d'état-major est un grand militaire, dont l'exigence professionnelle ne souffre aucun doute. Il a défendu en audition parlementaire à huis clos le budget qu'il estime nécessaire à la réussite de sa mission: c'était son droit et son devoir.

 

Emmanuel Macron, lui, a sciemment joué avec nos forces armées pour nourrir son marketing politique. Dès le premier jour de son quinquennat, il a profité de tous les symboles de la puissance militaire, en remontant les Champs-Élysées en véhicule blindé, en visitant nos militaires blessés, en descendant dans un sous-marin lanceur d'engins. Il a utilisé nos soldats comme des figurants pour mettre en valeur le premier rôle. C'est la manipulation.

 

Après cette mise en scène, et après avoir promis de rehausser le budget de la défense dans ses engagements de campagne, il l'a amputé de 850 millions d'euros. C'est la trahison.

 

Face aux remarques légitimes du chef d'état-major des armées, Emmanuel Macron a commis sa dernière faute. Il a choisi la violence de reproches publics, devant tous nos généraux, et même devant le chef d'état-major de l'armée américaine. Il a voulu écraser, devant le monde entier, celui qui osait dire la vérité sur ses choix présidentiels. C'est l'humiliation.

 

Charles de Gaulle écrivait au sujet des chefs militaires: «Dans les heures tragiques où la rafale balaie les conventions et les habitudes, ils se trouvent seuls debout et, par là, nécessaires. Rien n'importe plus à l'État que de ménager dans les cadres militaires ces personnages d'exception qui seront son suprême recours.»
Emmanuel Macron, avec son autoritarisme au petit pied, a préféré la voie de la brimade et de l'humiliation. Pendant sa campagne, il a joué de la séduction, de la flatterie et de l'ambiguïté. Il emploie aujourd'hui la violence et la menace. Mais celui qui doit répéter qu'il est le chef, dans les faits, n'en est pas un.

 

 

«Un malaise s'est installé dans la fonction présidentielle. Il a rompu ses engagements envers des hommes d'honneur. C'est la première tache sur l'image immaculée du président de la République»

 

Un malaise s'est installé dans la fonction présidentielle. Il a rompu ses engagements envers des hommes d'honneur. C'est la première tache sur l'image immaculée du président de la République. Qu'a-t-il dit, au fond, à nos armées? Qu'elles sont au bord de l'asphyxie, que leur situation va empirer, et qu'elles n'ont pas le droit de se plaindre. Nous sommes la seule des grandes puissances militaires à ne pas fournir de 4 × 4 blindés à nos troupes ou à ne pas pouvoir climatiser les baraquements de nos soldats. En Centrafrique, plusieurs hommes sont tombés malades parce que nous n'avions pas pu les loger dans des conditions sanitaires décentes.

 

Nos forces méritent mieux que cette déconstruction en règle. L'hypocrisie des gouvernements qui leur demandent toujours plus en donnant toujours moins doit cesser. Redonnons à nos militaires, des chefs d'état-major aux simples soldats, l'estime et la confiance qu'ils méritent. Redonnons-leur les moyens de se concentrer sur leur vrai travail: la guerre, plutôt que sur les économies de bouts de chandelles. Une loi de programmation militaire doit être adoptée au plus vite pour relever le budget de la défense au niveau de 2 % du PIB. Pas en 2025: dès maintenant.

 

L'armée française, c'est autre chose qu'un réservoir silencieux d'économies budgétaires. C'est une institution qui force le respect. C'est le professionnalisme de milliers de femmes et d'hommes qui consacrent leur vie à la défense de notre patrie. Les Français sont immensément reconnaissants du travail de nos soldats. L'État doit faire preuve de la même considération.

 

Monsieur le Président de la République, humilier l'armée française, c'est humilier la France. Vous auriez dû le savoir.

 

Laurent WAUQUIEZ

 

 

Source : Le Figaro

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.