POLOGNE : Quels pays européens veulent vraiment bâtir une défense commune ?

Posté le mercredi 07 juin 2017
POLOGNE : Quels  pays européens veulent vraiment bâtir une défense commune ?

La Pologne a l’intention de se doter d’un avion de combat de 5e génération d’ici 2025

La décision annoncée le 2 juin par Tomasz Szatkowski, sous-secrétaire d’État du ministère polonais de la Défense nationale, ne manquera pas de faire couler de l’encre. En effet, Varsovie a l’intention de doter sa force aérienne d’un avion de combat de 5e génération d’ici 2025, dans le cadre d’un programme appelé « Harpia ».

Comme il est exclu de voir la Pologne s’adresser à la Russie (T-50) voire à la Chine, et qu’il est improbable que l’ATD X-2 puisse l’intéresser, on peut donc conclure qu’il est question d’un achat du F-35A Lightning II, du constructeur américain Lockheed-Martin.

 

L’annonce a été faite par M. Szatkowski à l’occasion d’un débat organisé par le groupe de réflexion Polityka Insight, à Varsovie. Cette acquisition envisagée par la Pologne porterait sur 32 appareils, soit de quoi équiper deux escadrons de chasse. Ces F-35A remplaceraient en partie les 18 Su-22 Fitter et les 32 MiG-29 Fulcrum qui, hérités de la période communiste, sont encore en service au sein de la force aérienne polonaise.

 

Pour financer ce programme, Varsovie entend porter ses dépenses militaires à 2,5% de son PIB (contre 2% actuellement, soit 9 milliards d’euros). Ce plan figure dans le « Concept de défense de la République de Pologne », un document stratégique publié le 23 mai dernier.

Pendant un temps, la Pologne avait envisagé d’acquérir des F-16 d’occasion auprès de l’US Air Force. Mais cette solution avait été jugée peu intéressante, au regard du rapport coût/capacités qu’elle présentait. Aussi l’idée d’un achat de la dernière version de l’avion de Lockheed-Martin (le F-16 « Viper ») fut avancée par Bartosz Kownacki, le vice-ministre polonais de la Défense, de même que celle de F-35.

« Chacun des avions a ses avantages et ses inconvénients. L’un des inconvénients est le prix : le F-35 est pour le moment cher », avait déclaré, en mars, M. Kownacki, devant des parlementaires.

Cela étant, en affichant son intention de commander 32 F-35, la Pologne suit d’autres pays européens, comme le Royaume-Uni, l’Italie, la Norvège, les Pays-Bas ou encore le Danemark. D’autres pourraient suivre, comme par exemple la Belgique, qui a lancé un appel d’offres pour remplacer ses F-16.

 

Laurent LAGNEAU

 

Avis de l’ASAF
Qui veut vraiment une Europe capable de se défendre et qui soit autonome sur le plan stratégique ?

Source : Opex 360

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.