Analyses

Lettre ASAF 11/11 - Indépendance et franc parler


L'ASAF  a été récemment l'objet d'une tentative de récupération et la cible de propos mensongers. C'est peut-être la preuve  de sa notoriété croissante ;  c'est sans doute le prix à payer de sa liberté d'expression et de son indépendance d'esprit. C'est très certainement un encouragement à dénoncer les erreurs, manipulations, insinuations et contrevérités qui circulent.

Lettre ASAF  11/11 - Indépendance et franc parler

Indépendance et franc parler

L'ASAF  a été récemment l'objet d'une tentative de récupération et la cible de propos mensongers.

C'est peut-être la preuve  de sa notoriété croissante ;  c'est sans doute le prix à payer de sa liberté d'expression et de son indépendance d'esprit.

C'est très certainement un encouragement à dénoncer les erreurs, manipulations, insinuations et contrevérités qui circulent.

Les Français qui soutiennent l'armée et plus généralement ceux qui croient en la France sont de plus en plus nombreux à partager l'approche de l'ASAF  et à la rejoindre dans son action. Notre association s'appuie sur des faits, écrit et dit ce qu'elle pense, fait ce qu'elle dit. Elle a pour objectif de sensibiliser les Français aux questions militaires pour qu'ils soutiennent leur armée, et de mobiliser les élus pour que la Défense demeure une priorité pour l'Etat.

En cela les élections de mai et juin 2012 constituent une perspective unique.

Les candidats à la magistrature suprême doivent, à cette occasion, présenter leur vision stratégique du monde, préciser la place de la France, expliquer leur conception de la responsabilité de chef des armées, ainsi que  le rôle et la place dans la Nation qu'ils envisagent pour elles.

Ces questions et les réponses, qui seront apportées au cours des mois à venir, concernent en priorité les 250 000 militaires d'active et les dizaines de milliers de réservistes ; elles intéressent également les 3 millions d'électeurs français liés de près ou de loin à cette communauté militaire, et enfin tous les Français, qui savent ou pressentent que l'armée constitue, dans cette période  d'incertitude et de menaces confuses, l'ultime recours.

De fait, malgré la crise financière, ceux qui estiment qu'elle ne doit plus être affaiblie sont de plus en plus nombreux.

C'est pourquoi  les responsables de l'ASAF ont décidé d'être présents lors des présentations faites par les  candidats et les formations politiques pour écouter ce qui se dit, mais aussi connaître les arguments qu'ils développent.

Sélectionner, privilégier ou rejeter tel ou tel candidat ou formation politique constituerait un parti pris contraire aux statuts de l'ASAF, d'autant qu'être présent à une réunion publique ne signifie en rien soutenir l'intervenant et partager ses idées. C'est ce qu'elle a fait lors de la présentation des propositions de l'UMP en septembre et personne n'y a trouvé à redire. C'est ce qu'elle a fait début décembre en allant écouter le projet du Front National.

En saluant dans son discours la présence du président de l'ASAF - qu'elle n'avait d'ailleurs jamais vu - Marine Le Pen a signé une tentative classique de récupération qui n'a trompé personne parmi les membres  de l'association où neutralité politique et intégrité sont des principes intangibles.

Cette information sur la présence de l'ASAF a été  relayée par le blog « secretdéfense » suscitant même quelques rares commentaires indignés de « courageux » anonymes, donc insignifiants.

Insignifiantes aussi et véritable intox de débutant, les allégations de la lettre confidentielle d'un certain  monsieur Botbol qui prétend  que, par la présence de son président, l'ASAF a témoigné de son engagement discret aux côtés du FN.

Qu'importe car il n'est pas certain que ceux qui cherchaient à discréditer l'ASAF aient bien mesuré l'effet boomerang que leurs manœuvres ont suscité. La fréquentation du site de l'association a explosé ; un grand nombre d'internautes ont découvert l'ASAF et déjoué cette triste manipulation.

L'Armée est l'expression de la Nation en armes. Elle n'appartient à aucun parti politique mais à la Nation tout entière ;  elle protège tous les Français quelles que soient leurs opinions et leurs croyances. C'est pour cette raison que l'ASAF est attentive, sans exclusive,  aux engagements de tous ceux qui aspirent à assumer les responsabilités suprêmes.

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.