Thématiques

Communiqués ASAF

Skyrock PLM, une nouvelle radio pour les militaires en OPEX. COMMUNIQUE de l’ASAF

COMMUNIQUE DU PRESIDENT DE L ’ASAF. 10 juillet 2019 L’association de soutien à l’armée française (ASAF) a récemment appris que madame Parly, ministre des Armées, se préparait à annoncer le 14 juillet la création d’une radio militaire destinée aux membres des forces armées en opération : SKYROCK  PLM  (pour les militaires) Cette décision est d’autant plus  surprenante que Pierre Bellanger, actuel PDG de SKYROCK, a été condamné en 2008  pour corruption de mineure à 1 an de prison ferme, peine commuée en appel  en 2010 à 3 ans de prison avec sursis et 50 000 € d’amende. Que penser alors du télescopage entre la mise en œuvre d’un plan mixité annoncé avec force conviction par la ministre des Armées et le choix d’une radio destinée aux  militaires dont la présidence serait confiée à  Pierre Bellanger, par ailleurs un homme qui se reconnaît polygame ? Compte tenu du soutien indéfectible qu’elle apporte  aux armées et aux éléments d’information supra, l’ASAF se montrera particulièrement vigilante envers le contenu diffusé par cette radio et les dérives éventuelles qui pourraient ternir l’excellente image dont bénéficient les Armées. Henri PINARD LEGRY Président de l’ASAF

ACTE XIII DES GILETS JAUNES : COMMUNIQUÉ DE L’ASAF SUITE À L'INCENDIE DU VÉHICULE DE L'OPÉRATION SENTINELLE.

Le samedi 9 février 2019, lors de ce qu’il convient, hélas, de dénommer, selon la chronologie d’une bien trop longue et déplorable litanie commencée il y a plus de trois mois, l’acte XIII des gilets jaunes, un véhicule de l’opération Sentinelle a été incendié, à Paris, près de la Tour Eiffel. Il s’agit là d’un acte d’une extrême gravité dans la mesure où, jusqu’à cette date, seuls des terroristes avaient attaqué la force Sentinelle. L’ASAF considère qu’après le saccage de l’Arc de Triomphe un nouveau seuil inacceptable vient d’être franchi. Elle condamne ce geste, qu’aucune considération d’ordre économique ou social ne peut justifier, avec la plus grande fermeté et renouvelle son soutien plein et entier aux soldats de la force Sentinelle qui, au quotidien et au risque de leur vie, assurent la sécurité des Français. Le bureau de l’ASAF

Promotion "LOUSTAUNAU-LACAU" : COMMUNIQUE du président de l’ASAF.

Le général Loustaunau-Lacau est un officier français hors du commun par son engagement et sa conduite héroïque dans les deux guerres mondiales où se joua le destin de la France. C’est aussi un officier atypique tant par son parcours militaire que par ses idées très marquées par l’anticommunisme et par la lutte à mort contre l’occupant allemand. 

COMMUNIQUE du président de l’ASAF à propos du général Georges Loustaunau-Lacau

Le général Loustaunau-Lacau est un officier français hors du commun par son engagement et sa conduite héroïque dans les deux guerres mondiales où se joua le destin de la France. C’est aussi un officier atypique tant par son parcours militaire que par ses idées très marquées par l’anticommunisme et par la lutte à mort contre l’occupant allemand.  

Audition Commission de la Défense du 17 octobre 2018 : Intervention du général (2s) Henri PINARD LEGRY, Président de l’ASAF à l'Assemblée nationale.

En préambule, je me permets de vous rappeler que l’ASAF est une association indépendante qui ne sollicite aucune subvention de l’Etat. Elle compte plusieurs milliers d’hommes et de femmes de tous âges, autant de civils de toutes professions que d’anciens militaires, ainsi que 500 associations adhérentes liées au monde de la Défense ...

Liberté et indépendance: Edito du président ASAF.

La Grande Guerre de 1914-1918, dont nous allons prochainement célébrer le centième anniversaire de l’Armistice, nous rappelle que si les alliés ont contribué à la victoire finale, un pays se doit de compter d’abord sur ses propres forces et ne jamais s’en remettre, dès le temps de paix, à ceux-ci que l’on ne doit pas confondre avec des amis. Il fallut attendre juin 1917, c'est-à-dire après pratiquement trois ans de guerre, pour que les États-Unis envoient leurs GI’s, qui ne pourront d’ailleurs être engagés dans les combats qu’un an plus tard après avoir été équipés et entraînés par la France. Cette situation s’est reproduite lors de la Deuxième Guerre mondiale. Les Soviétiques puis les Américains ne s’engagèrent dans la guerre contre l’Allemagne nazie que le 22 juin 1941 pour les premiers, après le déclenchement de l’invasion de la Russie, et le 11 décembre pour les seconds après la déclaration de guerre d’Hitler aux États-Unis. C’est en parfait connaisseur de notre Histoire et pour avoir vécu physiquement ces deux terribles guerres que le général de Gaulle, élu président de la République, avait décidé que la Défense de la France se devait d’être d’abord française. Cela l’avait conduit logiquement à développer un armement nucléaire national indépendant malgré l’opposition de ses alliés du moment. En effet, les États-Unis comprenaient parfaitement que cet armement nucléaire limiterait leur capacité d’influence sur la France et y firent obstacle autant qu’ils le purent. Ce choix politique cohérent a eu un coût. Dans les années 60, la France a dépensé entre 4 et 5 % de son PIB pour sa Défense (1, 7 % aujourd’hui). Mais cet effort n’a pas été vain puisque six décennies plus tard, cet armement nous permet encore de dissuader toute puissance d’envahir notre pays ou d’exercer un chantage militaire sur lui. Cependant, aujourd’hui, d’autres menaces pèsent sur notre indépendance. Des pressions s’exercent sur la France pour la contraindre à suivre telle politique ou à rejeter tel pays. Peut-on accepter cette forme d’asservissement et rester sans réagir ? Les États sont des monstres froids ; ils n’ont pas d’amis. Les alliés d’hier peuvent se révéler des adversaires coriaces demain. L’Histoire nous l’a montré maintes fois. Notre sécurité, mais aussi notre liberté et notre indépendance ont un prix. Accepterons-nous de le payer pour pouvoir nous « tenir droits » ou fléchirons-nous comme tant de pays ? Nous coucherons- nous devant ceux qui veulent dicter leurs lois, imposer leurs vues et diriger le monde ? « Osons être ce que nous sommes » : un peuple libre et fier. Henri PINARD LEGRYPrésident de l’ASAF(Edito du dernier numéro de la revue ENGAGEMENT)    

30 MAI 2018 - COMMUNIQUÉ DE MISE EN GARDE.

Des propos « illuminés », tenus par un membre de « Clefsdufutur France » y associant le nom de l’ASAF ont été rapportés il y a 48h par un de nos délégués départementaux.

Audition du président de l'ASAF.

Mesdames et messieurs les députés Compte tenu du fort renouvellement de la Commission, je me permets de préciser que l’ASAF est une association strictement indépendante, regroupant plusieurs milliers d’hommes et de femmes de tous âges et de toutes professions, civils et anciens militaires, ainsi que 500 associations liées à la Défense,  représentant plus de 100 000 personnes. Elle ne sollicite aucune subvention de l’Etat. Je vous parlerai successivement du soutien aux AC, de la Mémoire et du lien Armées-Nation.

COMMUNIQUE du Président de l'ASAF du 21 juillet 2017.

Les conditions de la démission du général d’armée Pierre de Villiers ont profondément et sans doute durablement réduit la crédibilité du président de la République comme chef des Armées.  ..

COMMUNIQUÉ de l'ASAF du 09/02/16.

Les incidents qui se sont déroulés avant hier à Calais n’impliquent ni les armées, ni la Légion étrangère et à plus forte raison l’ASAF. En effet Christian Piquemal, officier général en 2ème section, a agi, à titre personnel, en tenue civile, en tant que citoyen et selon ses convictions. Les conditions de son interpellation lors de cette manifestation interdite et initiée par une association étrangère posent cependant un certain nombre de questions. Les éventuelles suites pénales qui seront décidées ne peuvent faire l’objet de supputations.

Edito du président de l’ASAF (Revue ENGAGEMENT n° 110 de mars 2016) : De la crise à la guerre.

« Tant que la Patrie n’est pas directement menacée, l’opinion répugne aux charges militaires », écrivait le capitaine de Gaulle dans Le Fil de l’épée en 1932. Notons que cet officier, qui dans les années 1930 pouvait s’exprimer librement bien qu’étant en activité, proposa dans des ouvrages ultérieurs une politique de Défense nouvelle qui avait le tort de ne pas être politiquement correcte. « Les faits sont têtus », dira-t-il plus tard.   Aujourd’hui, les Français ont conscience des menaces qui pèsent sur eux, de l’insuffisance des moyens dont dispose leur armée, de la fragilité du tissu social et de la cohésion nationale, mais aussi de l’impuissance de l’État et de son incapacité à résoudre les problèmes autrement qu’en laissant traîner les situations jusqu’au pourrissement, et même à l’affrontement.

JUPPÉ : Arrogance et autisme. Billet du général Henri PINARD LEGRY, Président de l'ASAF

Les propos tenus le 25 avril devant des étudiants de l’IEP de Bordeaux par monsieur Juppé le au sujet du général de corps d’armée Bertrand Soubelet sont parfaitement incongrus et incompréhensibles au regard des responsabilités qui lui ont été confiées dans le passé et de celles auxquelles il aspire pour l’avenir proche.

COMMUNIQUÉ de l'ASAF du 21 février 2016 : Réponse au mensonge du Canard enchaîné.

L’ASAF, à travers la personne de son président, a fait l’objet d’une mise en cause mensongère dans le Canard enchaîné du 17 février 2016. Il y est écrit notamment, dans un texte anonyme, que « le président de l’ASAF se montre assidu aux réunions organisées par Marine Le Pen à l’intention des militaires ». Cette assertion est une contre-vérité aisément vérifiable, d’autant que l’ASAF avait rapporté dans un communiqué, fin 2011, sa présence à la réunion publique organisée par la candidate du Front national pour présenter son programme Défense, dans le cadre de l’élection présidentielle de 2012. 

COMMUNIQUÉ de l'ASAF du 21 février 2016 : Réponse au mensonge du Canard enchaîné.

COMMUNIQUÉ de l’ASAF   L’ASAF, à travers la personne de son président, a fait l’objet d’une mise en cause mensongère dans le Canard enchaîné du 17 février 2016. Il y est écrit notamment, dans un texte anonyme, que « le président de l’ASAF se montre assidu aux réunions organisées par Marine Le Pen à l’intention des militaires ».   Cette assertion est une contre-vérité aisément vérifiable, d’autant que l’ASAF avait rapporté dans un communiqué, fin 2011, sa présence à la réunion publique organisée par la candidate du Front national pour présenter son programme Défense, dans le cadre de l’élection présidentielle de 2012. ...

COMMUNIQUE de l'ASAF du 09/02/16.

Les incidents qui se sont déroulés avant hier à Calais n’impliquent ni les armées, ni la Légion étrangère et à plus forte raison l’ASAF. En effet Christian Piquemal, officier général en 2ème section, a agi, à titre personnel, en tenue civile, en tant que citoyen et selon ses convictions. Les conditions de son interpellation lors de cette manifestation interdite et initiée par une association étrangère posent cependant un certain nombre de questions. Les éventuelles suites pénales qui seront décidées ne peuvent faire l’objet de supputations.