MONUMENT dédié au Maréchal Juin et à l'armée d'Afrique : Interview du général(2s) Pinard Legry sur LCI

Posté le vendredi 22 novembre 2019
MONUMENT dédié au Maréchal Juin et à l'armée d'Afrique  : Interview du général(2s) Pinard Legry sur LCI

Trois questions sur le monument en hommage au maréchal Juin, dégradé par des casseurs.

 

DÉGRADATIONS - En marge d'un rassemblement de Gilets jaunes, samedi 16 novembre à Paris, le monument d'hommage à Alphonse Juin, héros de la campagne d'Italie, a été attaqué par des casseurs. Un acte de vandalisme qui a suscité de nombreuses réactions.

La fête d'anniversaire a été ternie. Alors que Gilets jaunes ambitionnaient de donner un second souffle à leur mouvement de contestation sociale à l'occasion de leur  premier anniversaire, la journée du 16 novembre 2019 a été marquée par le retour d'une forme de chaos dans certains quartiers de la capitale. En particulier dans le 13e arrondissement de Paris où la place d'Italie a été le théâtre de dégradations et d'accrochages violents avec les forces de l'ordre. 

C'est là, sur le square central, que le monument en mémoire du maréchal Juin a fait les frais des envies de certains manifestants d'en découdre. Un saccage qui, dans l'inconscient collectif, renvoie à celui de l'Arc de Triomphe en décembre, déjà en marge d'une manifestation des Gilets jaunes. 


Que s'est-il passé ?

Samedi après-midi, plusieurs individus se sont attaqués à la statue du maréchal Alphonse Juin,  située au centre de la place d'Italie, là où les Gilets jaunes devaient se rassembler ce samedi à 14 heures pour marquer le premier anniversaire de leur mouvement. Si des tensions sont rapidement survenues dans ce quartier de la capitale, certains manifestants, le visage masqué et munis de barres métalliques, ont détruit les plaques commémoratives en marbre installées sous la statue en bronze du Maréchal Juin. 


Que commémore ce monument ?

Cette stèle a été érigée un hommage au maréchal Alphonse Juin qui, pendant la Seconde Guerre mondiale, se trouvait à la demande du général de Gaulle, à la tête du corps expéditionnaire français en Italie pour permettre aux Alliés de reprendre le territoire de la France métropolitaine et qui fut le vainqueur de Garigliano, bataille décisive du 13 mai 1944 permettant ensuite l'offensive des Alliés sur Rome.

Alphonse Juin, dont la biographie sur le site de l'Académie française rappelle qu'il fut libéré à la demande de Vichy en juin 1941 pour diriger les forces d’Afrique du Nord, arrive dans Paris libéré fin août 1944, en même temps que le général de Gaulle. 

Le monument dégradé par des casseurs ce samedi comprenait par ailleurs des noms de soldats morts dans cette campagne d'Italie que menait l'officier élevé en 1952 à la dignité de "maréchal de France". La même année, celui qui était l'un des seuls officiers généraux à tutoyer le général de Gaulle (dont il était camarade de promo à Saint-Cyr) fut élu à l'Académie française. 

Le maréchal Juin est décédé le 27 janvier 1967. Seize ans plus tard, en 1983, étaient construites à Paris la statue et la plaque commémorative pour lui rendre d'hommage. Le lieu s'avère ainsi logiquement choisi en référence à ses batailles.


Quelles réactions ?

La détérioration de cette stèle a provoqué de vives réactions pour condamner cet acte.  Pour la ministre des Armées, Florence Parly, "détruire ce qui nous rassemble traduit un manque criant de sens et de respect". 

Pour le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, interrogé ce dimanche sur Europe 1, "[les casseurs] ne s'en prennent pas au monument du maréchal Juin, ils fabriquent des armes. Ils cassent les plaques de marbre parce qu'ils ont bien conscience qu'elles sont dangereuses et ils s'en servent comme des projectiles contre nos forces de sécurité (...) Ce sont aussi des imbéciles, on peut être à la fois imbécile, brute et voyou". 

 

Pour écouter l'intervention du général (2s) Pinard Legry,
rendez-vous en bas de la page de LCI
Pour vous rendre sur la page, cliquez ICI

intervention general pinard legry 16novembre2019 degradation statue juin gilets jaunes

 

Pour la secrétaire d'Etat aux Anciens combattants, Geneviève Darrieussecq, "c'est une nouvelle fois notre mémoire nationale commune qui est saccagée bafouée par des individus casseurs qui sont complètement hors de la république (...). Ces actes là sont très condamnables, j'espère que la police pourra retrouver ces individus et qu'ils pourront être jugé de façon très sévère." 

Pour Eric Ciotti, député LR, "la mémoire du Maréchal Juin, héros de Monet Cassino qui a rendu à la France son honneur face aux nazis, souillée par des décérébrés Place d'Italie à Paris. Ces casseurs crachent sur la mémoire nationale, ils doivent être lourdement condamnés."

Pour la présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, "le gouvernement a laissé ses idiots utiles, les Black Blocs, tout casser, attaquer policiers et pompiers, détruire une stèle en hommage au Maréchal Juin."

L’Élysée a indiqué ce dimanche à LCI "le souhait de voir le monument réparé et reconstruit dans les plus brefs délais."

 

La rédaction de LCI

Source : Site LCI
18 nov. 2019 08:45


Rediffusé sur le site de l'ASAF : www.asafrance.fr 

Source : www.asafrance.fr
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.