ANNIVERSAIRES.

Posté le vendredi 24 mars 2017
ANNIVERSAIRES.

24 mars 1825 : Duperrey boucle son tour du monde (Marseille). Le lieutenant de vaisseau Duperrey rentre en France à bord de la gabare Coquille après une circumnavigation de près de trois ans.  Il a fait escale au Chili, au Pérou, en Polynésie, en Insulinde, en Australie et Nouvelle-Zélande et enfin à l’île Maurice et à Sainte-Hélène. Il ne déplore aucune perte dans son équipage et ramène une véritable moisson dans le domaine scientifique : une cinquantaine de cartes nouvelles établies, de nombreuses espèces inconnues rapportées au Muséum d’histoire naturelle.

 

24 mars 1946 : annonce de l’arrestation de Mihailovic (Belgrade). Le général Draza Mihailovic, officier serbe des forces yougoslaves est exécuté sur ordre du maréchal Tito (Jozip Broz) le 17 juillet 1946 après un procès à charge. Lorsque le 6 avril 1941, Hitler déclenche l’opération 25 contre la Yougoslavie qui refuse de s’aligner sur l’Allemagne, celle-ci est écrasée en 5 semaines malgré ses tentatives de résistance. Mihailovic gagne les montagnes de Bosnie où avec des partisans (qu’on appellera Tchetniks) fidèles au roi Pierre II de Yougoslavie, il  mène une guérilla féroce contre l’occupant nazi durant toute la guerre. Les historiens estiment aujourd’hui qu’Hitler a en grande partie échoué sur le front russe à cause de ces 5 semaines perdues en Yougoslavie. Le comportement héroïque de Mihailovic est alors salué par le général de Gaulle et Churchill. Il fait même la une duTime Magazine. Les partisans communistes de Tito n’entrent quant à eux en guerre contre les Allemands qu’après le plan Barbarossa. Partisans et Tchetniks luttent dès lors contre l’occupant tout en se combattant à l’occasion. Lâché par les Alliés et surclassé en nombre par les partisans communistes, Mihailovic vit dans la clandestinité, y compris après-guerre,  jusqu’à son arrestation.

 

 

Résultat de recherche d'images pour "draza mihailovic"

Draza Mihailovic. 

 


De Gaulle admirait son combat et n’a jamais accepté le sort que Tito lui a réservé, à tel point qu’il se débrouillait pour être à l’étranger et ne pas avoir à serrer la main de Tito chaque fois que celui-ci était présent en France. Lire Mihailovic (1893-1946) - Héros trahi par les Alliés. Jean-Christophe Buisson.

Source : ASAF
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.