BIBLIOGRAPHIE : "Bazeilles La Gloire, le Sang et le feu", le dernier livre de Guy SALLAT

Posté le dimanche 10 avril 2016
BIBLIOGRAPHIE : "Bazeilles La Gloire, le Sang et le feu", le dernier livre de Guy SALLAT

Dans son excellent livre Bazeilles (1), Guy Sallat, ancien des troupes de Marine ayant servi au 3e régiment d’infanterie de Marine et aux 6e et 8e régiments de parachutistes d’infanterie de Marine nous fait revivre avec talent  les causes et les terribles épisodes de notre défaite de 1870. Mais il ne s’arrête pas là et en tire quelques réflexions personnelles pour aujourd’hui. Jugez plutôt :

 

« Ainsi, les valeurs de bravoure et de détermination des Marsouins (2) français seront montrées plus loin dans l’ouvrage sans fard, ni dénaturées, ni cachées, ni détournées de leur sens. Car d’abord, les trous de mémoire d’un peuple assassinent ses héros. Car ensuite, l’amnésie d’une Nation ensevelit sans sépulture ses soldats oubliés. Car enfin, il faut percer les silences pour montrer ceux qui n’ont pas leur mot à dire dans la guerre. Ces soldats sont alors cachés au peuple, comme éclipsés dans leur loyauté comme dans leur sacrifice, souvent pour qu’ils ne fassent aucun ombrage aux ambitions de ceux qui ne fréquentent pas les champs de bataille les armes à la main.

Et déjà, j’ai vu bien des reculs de cette reconnaissance qui leur est due. J’ai constaté bien des archaïsmes comme ces anciens soldats contestés dans leur légitimité quand ils font partie de la Représentation nationale. Pourquoi un héros de Crimée ou de Cochinchine n’aurait-il pas sa place comme sénateur ou député quand le peuple aspire à l’élire ? J’ai vu ces courants extrémistes qui imaginent que dans la République, le soldat n’a pas de place politique.

 

Or, la politique n’est que la science de la Cité, ce n’est pas une sphère interdite, mais bien un espace partagé par tout citoyen. Cette science-là est Patrie dans la raison et devoir dans la responsabilité. C’est oublier que ce sont ces braves-là qui ont défendu, et plusieurs fois ressuscité la République, et non pas ces quelques joueurs de mots pavoisant à la tribune et qui méprisent l’uniforme parce qu’il est l’habit du sacrifice !
Or, convenons que la guerre naît toujours d’un échec politique. Le sang du soldat est toujours versé par défaut de compétence, de volonté ou de lucidité.
Or, c’est la décision politique qui saigne les veines de la jeunesse française et qui répand ses forces vives dans les sillons des labours. L’ennemi n’est jamais là que pour exécuter une sentence prise chez nous. Autant que cette décision soit partagée avec quelques-uns de ceux qui connaissent le métier ! »

 

(1) Bazeilles La Gloire, le Sang et le Feu - Guy Sallat - Observatoire des dynamiques contemporaines-OD2C  - 331 pages - 25 €

(2) Marsouins est l'appellation  des militaires servant dans l'infanterie de marine des troupes de marine française (ex-infanterie coloniale). Ils combattirent glorieusement à Bazeilles, dans la maison de la dernière cartouche les 31 août et 1er septembre 1870.

Source : GUY SALLAT
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.