JUSTICE : Démission de la ministre française des Armées Sylvie GOULARD suite à l'ouverture d'une enquête préliminaire concernant les soupçons d'emplois fictifs du MoDem.

Posté le mardi 20 juin 2017
JUSTICE  : Démission de la ministre française des Armées Sylvie GOULARD suite à l'ouverture d'une enquête préliminaire concernant les soupçons d'emplois fictifs du MoDem.

La ministre française des Armées Sylvie Goulard a annoncé avoir demandé au Président Macron de ne pas faire partie du prochain gouvernement.

La ministre française des Armées Sylvie Goulard a déclaré mardi 20 juin avoir demandé au Président Macron de ne pas faire partie du prochain gouvernement dans le but de démontrer «sa bonne foi» dans le cadre de l'enquête préliminaire portant sur le MoDem.

«Dans l'hypothèse où l'enquête préliminaire visant le MoDem conduirait à vérifier les conditions d'emploi de mes assistants au Parlement européen, je souhaite être en mesure de démontrer librement ma bonne foi et tout le travail que j'y ai accompli», a-t-elle précisé dans un communiqué transmis par son cabinet.

 «La mission de défense impose une exigence particulière. L'honneur de nos armées, celui des hommes et des femmes qui y servent, parfois au péril de leur vie, ne sauraient être mêlés à des polémiques auxquelles ils n'ont aucune part», a poursuivi Sylvie Goulard.

Emmanuel Macron a à son tour accepté la demande de Sylvie Goulard, relate Reuters se référant à l'entourage du chef de l'État.

Début juin, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire visant à éclaircir la situation concernant les soupçons d'emplois fictifs du MoDem, dont Sylvie Goulard est issue, au sein du Parlement européen.

 
La Rédaction

Source : fr.sputniknews.com
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.