L'Armée dans le cœur des Français

Posté le mercredi 15 mai 2019
 L'Armée dans le cœur des Français

L’armée durablement de retour dans le cœur des Français

L’armée est de retour dans le cœur des Français, comme le sont ses héros, régulièrement célébrés dans la cour des Invalides. Les questions de Défense n’ont guère été présentes dans les débats de la campagne électorale européenne. Mais à chaque fois que le terrorisme frappe la société ou ses représentants militaires, la France s’unit pour honorer ses victimes.

Le geste héroïque du colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame, qui a donné sa vie pour sauver un otage pendant l’attaque terroriste de Trèbes en mars 2018, avait plongé la France dans une émotion profonde pendant plusieurs jours. La mort héroïque des deux commandos Hubert, pendant la libération des otages au Burkina Faso, provoque dans le pays la même émotion respectueuse.

Plus de 90 % d’opinions favorables dans toutes les enquêtes d’opinion : depuis des décennies, l’armée n’avait pas été aussi populaire en France. Son image est au zénith. L’institution militaire fait l’objet d’un consensus qui transcende les clivages droite/gauche. Et pas seulement le jour des hommages aux Invalides.

Conspués par Mai 68, les drapeaux bleu-blanc-rouge réapparaissent. Après les attentats du Bataclan en novembre 2015, on les a vus fleurir dans toutes les villes et les villages français. Le drapeau français, qui faisait honte, est devenu un signe de ralliement au combat, un symbole de liberté au nom duquel tant d’hommes, en France, ont donné leur vie. Les signes extérieurs du patriotisme ont fait leur retour. Même La Marseillaise vit une seconde jeunesse.

Dans les années 1970, les armées se faisaient discrètes, tant elles étaient impopulaires. Aujourd’hui elles ont retrouvé leur fierté et elles sont acclamées. Après des décennies de méfiance, les Français se sont réconciliés avec leurs militaires.

Les livres de l’ancien chef d’état-major Pierre de Villiers, écarté de manière indélicate par le président de la République après un conflit sur le budget de l’armée, sont des best-sellers. Des « gilets jaunes » voudraient même le voir à Matignon… L’enthousiasme est palpable dans les jeunes générations, qui n’ont pas grandi avec le tabou de leurs aînés envers l’armée. Les formations de défense à l’université font un tabac. La réserve séduit.

La France est une nation militaire.
Elle s’est forgée par l’épée. Elle l’avait volontairement oublié depuis l’Algérie et Mai 68. Les gestes d’Arnaud Beltrame et des commandos Hubert se chargent de le lui rappeler. Et elle aime cela.

C’est le retour de la guerre et des attentats terroristes sur le territoire national qui ont changé la donne. L’embuscade d’Ouzbin, qui a coûté la vie à dix soldats français en août 2008, a été un déclencheur. Les attentats du Bataclan ont confirmé ce retournement.

La guerre n’a pas disparu du continent et l’ennemi frappe désormais au cœur du territoire français. La France est le pays européen le plus engagé dans la lutte antiterroriste. Son armée est avec la britannique, la meilleure et la plus combattante du continent. « Nos soldats prennent des risques pour protéger notre pays, notre société, nos valeurs » rappelle le général François Lecointre, chef d’état-major des Armées.

L’émotion ressentie partout en France pendant les cérémonies des Invalides est aussi liée aux valeurs incarnées par l’institution militaire : le courage, le patriotisme, l’autorité, l’honneur, l’abnégation, la discipline aussi.

En temps de paix, elles ne séduisent guère. Mais avec le retour d’une grande instabilité en France, en Europe et dans le monde, elles sont à nouveau en vogue. Y compris chez les jeunes, qui dans une société déboussolée, dans une époque sans idéal, cherchent des repères et du sens.

La disparition des idéaux de 68 et du pacifisme a fait ressurgir des besoins d’autorité et de hiérarchie.

C’est l’institution militaire qui fournit aujourd’hui à la nation ses rares moments d’unité. Les armées sont tellement consensuelles qu’elles servent la notoriété des responsables politiques quand ils s’en rapprochent. Les rares pics de popularité qu’a connus François Hollande pendant son quinquennat étaient liés à la chose militaire, comme l’intervention au Mali en 2013.
À dix jours des élections européennes, Emmanuel Macron saura-t-il faire durer cette cohésion ?



Isabelle LASSERRRE
Le Figaro
Le 15 mai 2019


L’ASAF rappelle ci-dessous la phrase qu’elle a retenue en 2009
comme ligne de son action



« Pour que l’Armée demeure
au cœur de la Nation et dans le cœur des Français »

 

Pour agir avec nous, rejoignez-nous :
ASAF , 18 rue Vézelay 75008 Paris
ou par
contact@asafrance.fr


ASAF :
association loi 1901 d’intérêt général,
composée exclusivement de bénévoles
reconnue officiellement
strictement indépendante
ne sollicitant aucune subvention de l’Etat.

Rediffusé sur le siete de l'ASAF: www.asafrance.fr

Source : www.asafrance.fr

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.