La Défense vue par la nouvelle présidente de la Commission européenne

Posté le mercredi 17 juillet 2019
 La Défense vue par la nouvelle présidente de la Commission européenne

Un leader responsable sur la scène internationale

 

(…)

Mesdames et Messieurs les Députés,

En tant que ministre de la défense, je me suis rendue de nombreuses fois dans cette région déchirée par la guerre. Je n'oublierai jamais les mots de l'ancien président iraquien Massoum, qui déclarait: Nous voulons plus d'Europe ici.

Le monde veut plus d'Europe. Le monde a besoin de plus d'Europe. Je suis convaincue que l'Europe devrait parler d'une voix plus forte et plus unie sur la scène mondiale, et qu'elle doit pouvoir agir rapidement. C'est pourquoi nous devons avoir le courage de prendre les décisions de politique étrangère à la majorité qualifiée et de les soutenir de manière unanime.

L'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN) restera la pierre angulaire de notre défense collective. Nous garderons notre dimension transatlantique et nous devons devenir plus européens. C'est la raison pour laquelle nous avons créé l'Union européenne de la défense.
Les efforts que nous déployons pour parvenir à notre Union européenne de la sécurité et de la défense s'inscrivent dans le cadre d'une sécurité globale. La stabilité va toujours de pair avec la diplomatie, la réconciliation et la reconstruction. Nos militaires coopèrent avec les services de police, les diplomates et les coopérants au développement. Ces femmes et ces hommes méritent tout notre respect et notre plus grande reconnaissance pour leur dévouement sans relâche au service de l'Europe.

 

Extrait du discours de madame Ursula Von der Leyen
devant le parlement européen le 16 juillet 2019,
peu avant son élection comme présidente de la Commission européenne


Pour lire le discours dans son intégralité, cliquez sur le PDF ci-dessous.

logo pdf

 

Rediffusé sur le site de l'ASAF : www.asafrance.fr

Source : www.asafrance.fr
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.