LIBRE OPINION de Laurent LAGNEAU : La Suède annule la mise aux enchères de fréquences hertziennes pour un impératif de sécurité nationale .

Posté le vendredi 18 novembre 2016
LIBRE OPINION de Laurent LAGNEAU : La Suède annule la mise aux enchères de fréquences hertziennes pour un impératif de sécurité nationale .

Hausse de son budget militaire, retour de la conscription, actualisation de son concept de « défense totale », remilitarisation de l’île de Gotland, adhésion au centre pour la communication stratégique de l’Otan (STRATCOM)… Ces derniers mois, la Suède a pris plusieurs mesures fortes en raison d’un contexte marqué par une intensification de l’activité militaire russe dans la région de la Baltique.

 

Cette évolution de la politique de défense suédoise a commencé bien avant l’affaire de la Crimée et les événements dans le sud-est de l’Ukraine. En mars 2013, la Suède fit en effet l’objet de raids aériens simulés par quatre bombardiers russes à capacité nucléaire Tu-22M-3, accompagnés par deux chasseurs Su-27 Flanker. D’après Stockholm, cette simulation aurait visé plus particulièrement l’Institut national de défense radio (Försvarets radioanstalt -FRA), un service de renseignement spécialisé dans le recueil et l’exploitation du renseignement d’origine électromagnétique, ainsi que la base aérienne de Hagshult.

Comme l’a dit Louis Jouvet dans l’un de ses films, « l’imprévu, c’est ce qui finit par arriver ». Et, visiblement, le gouvernement suédois se veut prévoyant… Ainsi, le ministre suédois de la Défense, Peter Hultqvist, vient de confirmer l’annulation de la mise aux enchères des fréquences de la bande des 700 MHz, jusqu’alors utilisées pour les besoins de la télévision et convoitées par les opérateurs locaux de télécommunications afin de fournir de meilleurs services en matière de téléphonie mobile. Cette décision a été motivée par des impératifs liés à la sécurité nationale. « Nous devons nous assurer que les opérateurs impliqués dans la sécurité, la défense et la santé soient en mesure de communiquer et d’échanger des informations d’une manière efficace et sûre », a expliqué le ministre suédois à l’agence Reuters. Et cela, à cause d’une « situation sécuritaire » régionale qui « a changé pour le pire », a-t-il fait valoir.

En France, la vente des fréquences de la bande des 700 MHz (encore appelées « fréquences en or » pour leur capacité de propagation) devait permettre de générer des recettes exceptionnelles (REX) qu’il était prévu d’affecter au budget de la Défense. Le gouvernement en a finalement obtenu 2,8 milliards d’euros. Le choix du gouvernement suédois risque donc de retarder le déploiement, dans le pays, de la cinquième génération de standards pour la téléphonie mobile, avec tous les services et autres applications associés. Et cela, alors que le volume des données échangées ne cesse d’augmenter. Par ailleurs, M. Hultqvist a indiqué que Stockholm cherchera à obtenir auprès de Donald Trump, élu à la Maison Blanche le 8 novembre dernier, des assurances sur l’accord de défense récemment signé entre la Suède et les États-Unis. « Nous allons entrer en contact avec la nouvelle administration dès que il y aura une structure pour communiquer avec elle », a-t-il dit.

 

Laurent LAGNEAU

Source : Zone militaire
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.