LIBRE OPINION du colonel (er) Pierre GEOFFROY : A chacun sa vérité.

Posté le dimanche 15 mai 2016
LIBRE OPINION  du colonel (er) Pierre GEOFFROY : A chacun sa vérité.

La sanction impitoyable prise à l'égard du Général Soubelet a au moins un mérite, celui de mettre sur la table un sujet habituellement étouffé ou traité avec la langue de bois. Ainsi, nous sommes désormais assurés des arrière-pensées de Monsieur Juppé qui, le 25 avril à Bordeaux, a déclaré sans ambages devant un auditoire d'étudiants : « Un militaire c'est comme un ministre, ça ferme sa gueule ou ça s'en va. »


Dans un excellent article qualifiant d'indignes et de méprisants ces propos, le Général Vincent Desportes cite le Général de Gaulle dans son argumentation. De ce fait, il me revient à l'esprit, qu'accueillant les cendres du Maréchal Lyautey aux Invalides, le 10 mai 1961, le Général de Gaulle, Président de la République, avait conclu son discours par cette phrase : « En vérité, le Maréchal Lyautey n’a pas fini de servir la France. »
A ceux qui s'en étaient étonnés, ne voyant pas bien comment ce pouvait être possible, une réponse s'imposait : Le Général de Gaulle a estimé que Lyautey avait valeur de référence, En effet, ce visionnaire a laissé à la postérité un exemple et un message empreint d’humanisme et de réalisme susceptibles d'inspirer aussi bien les décideurs de notre temps que les managers de demain. Les propos indignes reprochés, à juste titre, à Monsieur Juppé prouvent d'abord qu'il désapprouve l'affirmation du général de Gaulle et ensuite qu'il dédaigne les vérités énoncées par Lyautey en lutte contre tous les archaïsmes.

La phrase de Lyautey affirmant : "Celui qui n'est que militaire est un mauvais militaire, celui qui ....... Il faut avoir ses lanternes ouvertes sur tout ce qui fait l'honneur de l'humanité." est bien connue.
Sa définition du CHEF, qu’il soit civil ou militaire, l'est moins. C'est le moment de mettre en avant la définition qu'il en donne. Elle est ciselée par le fruit de son expérience, son sens de la hiérarchie, de la responsabilité, de l’honnêteté, en particulier de l’honnêteté intellectuelle. Pour lui, un CHEF digne de ce nom est porteur de toutes ces valeurs avec une ouverture sur l’autorité et l’obéissance dite aujourd’hui “participative” : « Un chef, celui qui commence par servir et par obéir pour apprendre à commander, et le fait de servir et d'obéir au mieux est déjà un acte de chef, puisque c'est donner l'exemple. Mais aussi, celui qui en servant et en obéissant n'abdique ni l'indépendance de son jugement ni le libre jeu de son initiative, qui observe et se prépare, celui qui, plus tard, en donnant toujours l'exemple de la déférente discipline, saura ne pas se borner à obéir passivement et osera, quand sa conscience et la situation lui en font un devoir, soumettre librement son avis, avis qu'accueillent toujours, provoquent même les chefs dignes de ce nom. »

Le Général Soubelet est donc, à mon sens, un tel CHEF, un de ceux que l’on devrait donner en exemple au lieu de l’évincer. La leçon vaut pour ceux qui l'ont évincé, comme pour ceux qui approuvent son éviction.



Colonel (ER) Pierre GEOFFROY
Président-fondateur de l'Association Nationale Maréchal Lyautey

 

 




Colonel (er) Pierre GEOFFROY
Président-fondateur de l'Association Nationale Maréchal Lyautey
Né le 3 décembre 1930
Marié - 2 enfants.
Conseil d'entreprise en retraite
Officier d'Infanterie, Colonel (er)
Faculté des sciences de Nancy.

Source : Magistro
Commentaires (3)
  • ZAMMIT Pierre
    16 mai 2016 à 09:29 |
    Remarquable texte dans lequel on retrouve l'esprit de la citation prêtée à Vauban et que le général (2s) Bruno Dary rappelait il y a quelques jours dans son article paru dans le Figaro et repris par le site de l'ASAF « Sire, je ne peux à la fois vous plaire et vous servir ! »
  • Philippe Weber
    16 mai 2016 à 09:36 |
    Ajoutons que notre Armée, est et doit rester la colonne vertébrale de la Nation.
  • Darmon william
    16 mai 2016 à 11:48 |
    Bravo mon colonel!
    W.Darmon
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.