LIBRE OPINION du général Henry-Jean Fournier de l'ASAF - Un bien triste anniversaire

Posté le samedi 01 novembre 2014
LIBRE OPINION du général Henry-Jean Fournier de l'ASAF - Un bien triste anniversaire

Parmi les anniversaires de l’année 2014, l’ASAF, par l’intermédiaire du général Henry-Jean FOURNIER, tient à rappeler qu’il y a soixante ans, naissait la tragédie algérienne, dont elle a rappelé l’historique militaire dans le premier bulletin spécial de sa série MEMOIRE ET VERITE, intitulé « Armée et Algérie 1830 – 1962 »1

En cette année de commémorations diverses, il est un anniversaire qui marque une date dont le rappel hante encore de nombreux esprits, malgré les soixante années écoulées : le 1er novembre 1954.
Car ce jour, que l’on a aussi appelé la « Toussaint Rouge », marque le début d’un deuil qui n’est pas achevé pour beaucoup. Il marque aussi la fin d’une Algérie heureuse et prospère. Certes, tout n’y était pas parfait, mais la présence française, établie depuis 124 ans sur ce territoire prolongeant la France métropolitaine, avait apporté la paix, la sécurité des biens et des personnes, la mise en valeur des richesses naturelles, ainsi que la santé publique et le
développement démographique de la population indigène.
Il restait certes beaucoup à faire….et l’on peut rêver en se disant que la manne pétrolière que la France était en train de découvrir au Sahara aurait sans doute pu contribuer à accélérer le processus de développement du territoire algérien, selon une formule qui restait elle aussi à trouver pour permettre à chacune des communautés de se développer en complète harmonie en s’appuyant l’une sur l’autre.

Pour consulter le document intégral cliquez ici

Ce texte est paru dans le dernier numéro de la revue trimestrielle de l'ASAF "ENGAGEMENT"

 

Retour

Source : Général (2s) Henry-Jean FOURNIER
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.