LIBRE OPINION : Le Tchad visé par deux attentats-suicides

Posté le vendredi 19 juin 2015
LIBRE OPINION : Le Tchad visé par deux attentats-suicides

Jusqu’à présent, le territoire tchadien avait été épargné par les attaques terroristes de la mouvance jihadiste. Ce n’est plus le cas : ce 15 juin, deux attentats suicides ont été commis simultanément contre le commissariat central de N’Djamena et l’école de police. Selon les témoins sur place, il y aurait au moins une vingtaine de tués et de nombreux blessés.

Le mode opératoire ne fait aucun doute sur l’appartenance des kamikazes à une groupe jihadiste. Reste à savoir lequel… Car le Tchad est en première ligne face aux organisations actives dans la bande sahélo-sahariennes (al-Qaïda au Maghreb islamique, Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest, al-Mourabitoune, etc) ainsi que dans la région du Lac Tchad (Boko Haram).

Ainsi, aux côtés des troupes françaises engagés dans l’opération Serval, le Tchad a pris une part non négligeable aux combats menés dans l’Adrar des Ifoghas (nord du Mali) contre les jihadistes d’AQMI en février/mars 2013. Depuis, il est l’un des principaux contributeurs à la Mission des Nations unies au Mali (MINUSMA), ce qui vaut à son contingent d’être particulièrement exposé face aux attaques des groupes terroristes armés.

Par ailleurs, N’Djamena accueille le quartier général de la force française Barkhane qui, depuis le 1er août 2014, mène des opérations anti-terroristes dans la BSS.

En outre, N’Djamena a pris l’initiative d’intervenir militairement contre le groupe jihadiste nigérian Boko Haram, suite à de multiples incursions meutrières de ce dernier dans le sud du Niger et dans l’extrême-nord du Cameroun. Le Tchad doit d’ailleurs participer à une force régionale mise sur pied sous l’égide l’Union africaine pour aider le Nigéria à réduire cette organisation terroriste, qui a fait allégeance à l’État islamique (EI).

Aussi, les autorités tchadiennes redoutaient des attaques terroristes. À plusieurs reprises, le président Idriss Déby-Itno a dit craindre que son pays soit déstabilisés par les groupes jihadistes implantés dans le sud de la Libye. Mais, s’agissant de ces deux attentats commis contre la police tchadienne, N’Djamena semble privilégier la piste de Boko Haram.

« La France condamne les attaques perpétrées le 15 juin contre le commissariat général et l’école de police de N’Djamena » et « se tient aux côtés du Tchad et de ses partenaires africains dans la lutte contre le terrorisme », a indiqué Romain Nadal, le porte-parole du Quai d’Orsay.


Auteur : Laurent LAGNEAU

Source : OPEX360
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.