LIBRE OPINION : Un résistant décoré grâce à l'entêtement d'un collégien

Posté le vendredi 15 mai 2015
LIBRE OPINION : Un résistant décoré grâce à l'entêtement d'un collégien

Touché par l'histoire d'un résistant, un collégien du Gard a écrit pendant deux ans à l'Élysée pour qu'il soit décoré. Ce vendredi, ce sera chose faite.

Son combat aura duré deux ans. Avant d'être couvert de succès, ce vendredi. Ce combat, c'est celui de Nicolas Lenoir, adolescent gardois de seize ans, qui a réussi à convaincre l'Élysée de décorer de l'Ordre de la Légion d'honneur un ancien résistant, Nicolas Vernandel, aujourd'hui âgé de 89 ans. L'histoire est rapportée par La Provence, et commence dans une salle de classe, lorsque l'ancien parachutiste et membre des FFI est invité au collège de Nicolas Lenoir pour témoigner.

«J'admire ce courage, toutes ces personnes qui ont combattu pour notre pays. J'imagine la peur qu'elles pouvaient avoir, moi qui ai presque le même âge qu'ils avaient lorsqu'ils partaient au combat», explique le jeune homme. Celui-ci est touché par la manière dont le soldat s'exprime: «lorsqu'il évoquait son passé, il avait la gorge serrée. Il pleurait même».

Passionné d'histoire - l'élève veut devenir professeur de cette discipline- assiste donc à ce témoignage. Cité par La Provence, Nicolas Lenoir explique avoir pensé à une chose à la fin de l'entretien: «a-t-il la légion d'honneur?» La réponse est non. Il décide alors de prendre sa plume, de défendre à sa manière le dossier de l'ancien militaire.

Interrogé par Europe 1, Nicolas Lenoir explique avoir dit à François Hollande «que c'est un ancien résistant, qu'il n'en reste malheureusement plus beaucoup. Donc je lui ai demandé s‘il pouvait lui remettre la légion d'honneur». Une question restée sans réponse pendant presque deux ans.

Contacté par le Figaro, le jeune homme ne souhaite plus communiquer. «Ca n'est pas à nous d'être mis en avant», explique son père. «La femme du résistant que l'on décore aujourd'hui souhaite aussi quelque chose d'intime, de simple», ajoute-t-il. D'autant que le résistant est aujourd'hui malade.

La cérémonie devait avoir lieu ce vendredi, en début d'après-midi.

Source : Lefigaro.fr
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.