LIBRE OPINION : Une frégate française pour l'opération Eunavfor Med

Posté le vendredi 18 septembre 2015
LIBRE OPINION : Une frégate française pour l'opération Eunavfor Med

Une frégate légère furtive (FLF) de la Marine a été proposée le mercredi 16 septembre à Rome, lors de la réunion des états-majors européens, comme moyen supplémentaire pour l’opération Eunavfor Med.
Cette opération doit rapidement passer à son stade 2, qui envisage des arraisonnements en haute mer, ou au plus près des côtes, pour lutter contre les réseaux de passeurs.

La Marine indique que cette frégate, qui n’a pas encore été nommée, elle en dispose de cinq basées à Toulon, pourra appareiller rapidement.
L’intérêt des FLF, comparés aux avisos, est de porter un hélicoptère Panther, qui peut intercepter des embarcations rapides, ou au-delà de la zone d’intervention directe de la frégate. Comme c’est déjà le cas pour la lutte contre la piraterie et le narcotrafic, des « commandos marine » peuvent compléter l’armement de cette FLF. Ils peuvent neutraliser les moteurs d’un hors-bord, maîtriser d’éventuels passeurs violents, et sont plus à même de gérer le cas statistiquement possible d’un terroriste qui chercherait à rallier l’occident parmi les migrants.
Le premier stade d’Eunavfor Med a accumulé du renseignement, à l’aide de frégate et de drones. La France n’y a contribué qu’avec quelques vols de Falcon 50M, pour une cinquantaine d’heures de vol. Ces vols vont se poursuivre, tout comme le recours au renseignement satellitaire et au renseignement d’origine humaine (par exemple l’exploitation des témoignages des migrants).

Source: Le Marin

 

Source : Le Marin
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.