MARINE NATIONALE : Exercice - les plongeurs démineurs à la reconquête de PORT-VENDRES.

Posté le dimanche 05 juin 2016
MARINE NATIONALE : Exercice - les plongeurs démineurs à la reconquête de PORT-VENDRES.

[Pour exercice, pour exercice !] A l’issue de fortes tensions politico-ethniques, la côte Vermeille soumise à de violents combats depuis plusieurs semaines est en voie d’être libérée. L’objectif est de rétablir le trafic maritime en ouvrant une « tête de pont » dans le port de Port-Vendres, infesté de mines et d’IED (improvised explosive device ou engin explosif improvisé) et d’effectuer la jonction avec les troupes mobilisées par l’OTAN jouées par le 3ème régiment de parachutistes d’infanterie de marine (RPIMa) de Carcassonne, tel était le scénario de Cut Away 2016, exercice multinational de guerre des mines qui vient de s’achever.

Ce dernier a réuni près de 80 plongeurs démineurs français, mais aussi britanniques et américains, avec leurs équipements respectifs. Plus au large, le bâtiment-base des plongeurs démineurs (BBPD) Pluton et le navire affrété Rebel soutiennent les forces engagées.

A leur tête, l’état-major de guerre des mines déployé sur place, qui a investi la capitainerie du port, sous la direction du capitaine de corvette Guillaume. « Il s’agit de la quatrième édition et le niveau n’a cessé de monter depuis le premier Cut Away, en 2010, qui avait eu lieu à Cherbourg. L’exercice est très réaliste : des mines d’exercice ont été mouillées par une équipe dédiée à l’animation et nos équipes étaient mobilisées 24h/24. Le scénario nous oblige à nous reconfigurer en permanence et à aller chercher des solutions auprès de nos homologues dont les savoir-faire et expériences sont complémentaires des nôtres. Cette émulation a été très bénéfique et nous profitera sans aucun doute à l’occasion de déploiements ou d’opérations que nous réaliserons côte à côte ».

Détection, identification et neutralisation d’engins suspects ou dangereux en mer et sur le littoral sous la protection des parachutistes: c’est l’ensemble des savoir-faire des plongeurs démineurs de la Marine, issus des trois groupes de plongeurs démineurs (GPD) de Cherbourg, Brest et Toulon, qui aura été mis à l’œuvre au cours de 10 jours particulièrement denses. En y associant étroitement les acteurs locaux, la Marine nationale aura pu également éprouver la robustesse de la sûreté portuaire de Port-Vendres, garante d’un trafic maritime pérenne.

Source : Marine nationale
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.