OFFICIEL : Extraits du discours prononcé par monsieur Jean-Yves Le Drian sur l’actualisation de la LPM

Posté le vendredi 05 juin 2015
OFFICIEL : Extraits du discours prononcé par monsieur Jean-Yves Le Drian sur l’actualisation de la LPM

Extraits du discours prononcé par monsieur Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense, à l’Assemblée nationale le 4 juin 2015 sur l’actualisation de la LPM

… Depuis les attentats de janvier 2015, et la décision du Président de la République de déployer sur la longue durée 7 000 à 10 000 hommes sur notre territoire, décision je crois très largement consensuelle, les missions combinées à l’intérieur et à l’extérieur du pays se déroulent sur un rythme qui pourrait menacer la qualité de l’entraînement et de la préparation des hommes. Ce risque doit être écarté le plus rapidement possible, car les tensions actuelles ne peuvent être maintenues plus longtemps sans mettre en péril la qualité et la sécurité dans l’action de notre armée professionnelle.

 

…la démarche qui nous rassemble aujourd’hui n’a pas pour objet de redéfinir entièrement une nouvelle programmation. Il s’agit bien d’une actualisation. Aucun des fondements stratégiques de la LPM votée en 2013 n’est remis en cause.

Cette actualisation se traduit par un accroissement de nos moyens et de nos ressources par rapport à la prévision initiale. C’est sans précédent dans notre histoire militaire récente. Mais c’était indispensable. Ce projet de loi est donc crucial pour adapter au mieux notre Défense aux défis de sécurité présents et à venir.

 

L’environnement stratégique : tous les voyants sont au rouge.

Les crises récentes concourent toutes à une dégradation notable de la situation internationale et à l’augmentation durable des risques et des menaces qui pèsent sur l’Europe et la France.

 

… Dans le contexte que je viens de rappeler, le Président de la République, chef des armées, a d’abord fait le choix de définir un nouveau contrat de Protection sur le territoire.

L’objectif est désormais que nos armées disposent de la capacité de déployer, sur la durée, 7 000 soldats sur le territoire national, avec la faculté de monter presqu’instantanément jusqu’à 10 000 hommes pour un mois – comme nous l’avons fait en trois jours après les attentats de janvier.

 

Il faut des professionnels pour cette mission, un commandement, du renseignement, des capacités appropriées et renforcées. J’entends d’ailleurs conduire, suite aux échanges que nous avons eu en commission une ample réflexion, avec le CEMA et le général Bosser, sur le concept d’emploi, les capacités adaptées et les moyens de nos unités lorsqu’elles ont à être ainsi engagée sur le territoire national.

 

…Le Président de la République a décidé d’accroître la dépense de défense de 3,8 milliards d’euros par rapport à la trajectoire initiale de la LPM.

Ces crédits additionnels vont bénéficier tout d’abord au nouveau contrat « Protection », avec 2,8 milliards d’euros qui seront donc consacrés aux effectifs et aux coûts d’infrastructures et de soutien afférents à ces emplois.

 

…Un effort est fait au profit des matériels les plus sollicités en opérations, avec une dotation supplémentaire de 500 millions d’euros sur la période 2016-2019.

 

…Un total de 1,5 milliards d’euros, 500 millions d’euros de crédits budgétaires nouveaux et 1 milliard d’euros de gain de pouvoir d’achat, qui est dégagé et abondé au bénéfice de l’équipement des forces.

 

…Le Président a décidé de mettre un terme, pour l’essentiel, à la pratique délicate et souvent critiquée des ressources extra budgétaires, à l’exception du recours aux ressources issues des ventes de patrimoine immobilier et, dans une mesure nettement moindre, des cessions de matériels militaire d’occasion.

 

…La loi fixe un objectif pour le nombre de réservistes, passant de 28 000 à 40 000, en favorisant un élargissement des recrutements vers la société civile.

 

L’expérimentation en métropole d’un Service militaire volontaire, conformément au souhait exprimé par le Président de la République. Il s’inspirera du Service militaire adapté, dont vous savez qu’il a fait ses preuves dans les Outre-mer.

Il s’agit d’un dispositif militaire, porté par l’armée de terre, en partenariat avec des entreprises et des acteurs régionaux de l’emploi et de la formation.


Texte complet de l’intervention :
cliquez ici

Rapport de la présidente de la commission de la Défense : cliquez ici

Source : Assemblée nationale
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.