OFFICIEL : Un plan d'urgence pour la protection des sites de munitions

Posté le dimanche 02 août 2015
OFFICIEL : Un plan d'urgence pour la protection des sites de munitions

Après le vol de munitions à Miramas constaté le 6 juillet dernier, le ministre de la Défense a saisi les autorités judiciaires. En parallèle, il a immédiatement ordonné une enquête de commandement confiée aux inspecteurs généraux des armées. En fonction des responsabilités personnelles qui ont été identifiées, le Chef d’état-major des armées (CEMA) présentera au ministre les sanctions qui s’imposent. Il a également demandé à la nouvelle Direction de la protection des installations, moyens et activités de la défense (DPID) d’évaluer sous quinzaine la protection des sites militaires de stockage de munitions. Sur la base de cette évaluation, un plan d’urgence, dédié à la protection des sites de munitions, a été élaboré et validé par le ministre. Sa mise en œuvre sera supervisée par la DPID. Il comporte des mesures qui sont de trois types :

· Des mesures immédiates d’ores et déjà ordonnées, qui sont réalisées ou en cours de mise en œuvre. Elles concernent le renforcement de la protection physique, au niveau des clôtures et des magasins de stockage des munitions, ainsi que le déploiement d’une centaine de militaires. Elles portent également sur la réparation des systèmes de surveillance.

· Des mesures urgentes visant à doter les sites les plus vulnérables de systèmes de vidéo-surveillance. Leur mise en place interviendra dans les meilleurs délais.

· Des mesures pérennes de reconstruction des magasins de stockage de munitions et de renforcement des capacités de détection des sites. Leur réalisation débutera dès 2016 et entraînera un surcoût d’environ 60 M€ sur cette annuité.

 

Le ministre de la Défense portera une attention particulière à l’application effective de ces dispositions. Plus largement et compte tenu de l’évolution sensible du contexte sécuritaire, le ministre a confié à la DPID un travail plus global d’évaluation de la protection de l’ensemble des installations du ministère. Les résultats et les recommandations de cette étude seront présentés à l’ensemble des autorités ministérielles dès le mois de septembre 2015.

Source, journal ou site Internet : DICOD

Adressé par Jean-Claude Tourneur et Elie Billaudaz

Date : 30 juillet 2015

 

Avis de l’ASAF

Ce nouveau plan d’urgence, destiné à améliorer la sécurité des sites sensibles, démontre une fois de plus, la paupérisation de notre armée. « Le costume est trop juste » ; il craque de partout.
A l’évidence, les ressources financières consacrées à la Défense sont insuffisantes.
C’est vrai pour les opérations (effectifs déployés, moyens logistiques insuffisants, vétusté des matériels), mais c’est encore plus vrai pour la vie courante : infrastructures dont celles concernant la sécurité

Par ailleurs les réorganisations, ininterrompues depuis des années, ont complexifié les structures et procédures, déresponsabilisé les chefs militaires et fragilisé l’ensemble de l’organisation militaire dans laquelle, en outre, le nombre de cadres civils ne fait que croître au détriment des cadres militaires ayant une expérience opérationnelle.

Source : DICOD
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.