OPÉRATION SANGARIS : point de situation du 23 octobre

Posté le vendredi 24 octobre 2014
OPÉRATION SANGARIS : point de situation du 23 octobre

Point de situation sur les opérations de la force Sangaris, engagée en République centrafricaine, du 16 au 23 octobre 2014

Le 18 octobre 2014, un Antonov 124 (avion très gros porteur de fabrication russe) a acheminé le nouveau porteur polyvalent terrestre de l’armée de Terre sur l’aéroport international de Bangui. Il est le premier des deux véhicules de ce type qui seront déployés sur le théâtre d’opération centrafricain au sein du dispositif de la force Sangaris.

Au 20 octobre, 10 véhicules blindés de combat d’infanterie (VBCI) étaient déployés dans le couloir central, entre Sibut et Dékoa. Les deux derniers véhicules, toujours à Bangui, devraient rejoindre le couloir central d’ici la fin de la semaine. Parallèlement, une compagnie du 1er régiment de tirailleurs (1er RTir), achève sa bascule dans l’Est du pays.

Sur le plan sécuritaire, la situation s’est stabilisée suite au pic de violence survenu la semaine dernière à Bangui. Le groupement tactique interarmes (GTIA) Picardie a poursuivi ses patrouilles dans différents arrondissements de la capitale sans rencontrer de difficulté.

Dans l’Est, la situation reste tendue et sous surveillance.

A Dekoa, la force Sangaris a procédé le 13 octobre au recensement de 25 miliciens ex-Séléka cantonnés. Une cache d'armes a été découverte à proximité de leur cantonnement, permettant à la force de saisir de l'armement et de nombreuses munitions.

Environ 2 000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 6 700 hommes de la MINUSCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir un niveau de sécurité minimal en République centrafricaine et à accompagner la montée en puissance progressive de la mission onusienne.

Source : État-major des armées

Source : EMA
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.