OPEX : Point de situation des opérations au 01 décembre 2016.

Posté le vendredi 02 décembre 2016
OPEX : Point de situation des opérations au 01 décembre 2016.

 

 

 

BARKHANE

 

 

 

APPRECIATION DE SITUATION

 

Les négociations pour la mise en œuvre des accords de paix et de réconciliation (APR) n’ont pas avancé de manière significative cette semaine. Par ailleurs, la menace terroriste existe toujours dans la zone, comme en témoignent les récentes attaques terroristes menées cette semaine (attaque du camp malien de Gao le 29 novembre).

En dépit de ces résistances, des résultats positifs continuent d’être globalement engrangés sur le théâtre. Les partenariats opérationnels de Barkhane sont sur une bonne dynamique, tant avec les forces armées maliennes (FAMA), ou nigériennes (FAN), que pour le volet militaire du G5 Sahel.

 

ACTIVITES DE BARKHANE

 

Cette semaine, l’action de Barkhane s’est concrétisée par la poursuite des opérations de contrôle de zone au Nord du Mali, ainsi que par la réalisation d’une opération bipartite et d’une nouvelle opération transfrontalière entre le Niger et le Tchad.

 

  1. Opération Canjuers : les FAMa appuyées par un DLAO de Barkhane

     

Du 21 au 27 novembre 2016, les forces armées maliennes (FAMa) ont réalisé une opération de contrôle de zone visant à sécuriser la région nord-est d’Ansongo au Mali.

Baptisée « Canjuers » pour la partie française, cette opération était appuyée par un détachement de liaison et d’appui opérationnel (DLAO) de la force Barkhane.

Les deux sections FAMa du secteur 1, appuyées par le DLAO, ont en premier lieu réalisé une mission de reconnaissance d’itinéraire puis de contrôle de zone dans les villages d’In Delimane, In Ekar puis Telataï.

Pendant l’opération, les FAMa, en tête du dispositif, ont ouvert l’itinéraire. Une suspicion de présence d’un engin explosif improvisé le long de la RN 20 a permis aux soldats maliens de mettre en pratique la semaine d’instruction préalablement dispensée par le DLAO 3 avant de reprendre la progression.

Dans les villages rencontrés, l’accueil favorable réservé par les autorités locales a permis de faciliter le contact. Cet accueil et les aides médicales gratuites dispensés par les FAMa et Barkhane, constituent des signes encourageants pour permettre la reconnaissance de l’autorité de l’Etat malien dans ces zones reculées.

Ces opérations sont autant de maillons qui permettent progressivement de rétablir la sécurité : elles réaffirment la présence des FAMa dans des zones reculées, elles favorisent l’établissement de liens durables avec la population et renforcent la coopération avec les autorités locales, créant ainsi un environnement propice à la mise en place du mécanisme opérationnel de coopération (MOC).

 

    2. Partenariat avec les pays du G5 : OMCT Michi

 

Du 16 au 27 novembre 2016, une opération militaire conjointe transfrontalière (OMCT) baptisée «Michi » a été conduite de part et d’autre de la frontière nigéro-tchadienne.

Commandée depuis un poste de commandement tripartite installé à Madama, cette OMCT avait pour objectif de contrôler la zone frontalière de la région de Madama-Korizo-Zouar, afin de perturber les flux logistiques des groupes armés terroristes et trafiquants transitant dans la région.

Cette opération importante a engagé deux compagnies nigérienne et tchadienne ainsi qu’un détachement de liaison et d’assistance opérationnelle (DLAO) de la force Barkhane. L’ensemble était appuyé par les moyens aériens de Barkhane. Au total, environ 300 militaires ont pris part à cette OMCT.

Après une reconnaissance des axes d’approche de chaque côté de la frontière, les éléments nigériens et la force Barkhane ont opéré leur jonction avec les éléments tchadiens dans la région de Zouar. Les trois forces partenaires ont ensuite rejoint la région de Wour où elles ont effectué un contrôle de zone les 23 et 24 novembre.

L’OMCT « Michi » a permis l’interception par l’armée nigérienne de deux pick-up et la neutralisation de mines et munitions découvertes à proximité de la frontière tchadienne.

Cette opération confirme la pertinence des OMCT, qui ont pour objectif de lancer une dynamique d’opérations de contrôle planifiées et coordonnées entre les forces armées des différents pays.

 

 

 

 

CHAMMAL

 

 

 


APPRECIATION DE SITUATION

 

Au Levant, sur l’ensemble du théâtre, Daech maintient un niveau de menace élevé et montre sa capacité à réagir de façon agressive et structurée aux attaques de la coalition, en dépit du terrain progressivement perdu.

Zones piégées pour gêner les avancées de la coalition, actions de harcèlement sous la forme d’attentats dans les centres urbains ou de raids sur les arrières des forces irakiennes, sont les principaux modes d’actions auxquels recourt Daech qui continue de céder du terrain.

En Irak, Daech oppose une vive résistance notamment autour de Mossoul. L’organisation continue en parallèle de mener des attaques terroristes à Bagdad et dans l’Anbar.

En Syrie les combats contre Daech se concentrent avant tout autour d’Al Bab, et dans une moindre mesure dans la région Nord de Raqqah, sans connaître d’évolutions significatives cette semaine.

 

AVANCEE SUR LA BATAILLE DE MOSSOUL

 

En Irak le « canal » qui relie l’ouest de la ville de Mossoul au reste du territoire est en grande partie coupé, notamment depuis la jonction près de Tal Afar entre les Kurdes et les Popular Mobilization Forces. Ailleurs, Daech continue ses actions de harcèlement sans toutefois réussir à empêcher la progression lente et méthodique des FSI essentiellement dans la partie Est de la ville.

La liberté de mouvement de l’organisation terroriste dans la ville est en outre entravée par la plupart des ponts rendus impraticables par la coalition, permettant ainsi de gêner les bascules d’efforts défensifs de Daech d’une rive à l’autre de la ville.

 

ACTIVITES DE LA FORCE CHAMMAL

 

  • Appui aérien au Levant

Sur la semaine, 97 sorties AIR ont eu lieu dont 5 sorties de renseignement (ISR), 7 sorties de commandement et de contrôle de l’E2C Hawkeye et 85 sorties de reconnaissance armée.

Elles ont permis de conduire 14 frappes (dont 11 en Irak et 3 en Syrie), détruisant 24 objectifs.

Le 29 novembre des Rafale de la BAP H5 et du porte-avions Charles De Gaulle ont notamment conduit une frappe planifiée combinée contre une installation de production et de stockage d’armes près de Raqqah (Syrie).

  • Focus sur Mossoul

Sur les 14 frappes de la semaine, 9 l’ont été dans la région de Mossoul en appui des troupes au sol, contre des groupes de combattants, contre des positions de mortier et contre une zone de regroupement de véhicule suicide chargés d’explosifs (SVBIED).

  • Appui feu – TF Wagram

3 missions de tir ont été conduites cette semaine par la TF Wagram. Ces missions appuyaient les opérations visant à dénier l’accès de Daech au Tigre et à sécuriser les berges du fleuve, dans la région Qayyarah. 3 missions de destruction contre des groupes de terroristes et 1 tir d’illumination ont ainsi été réalisés.

 

Source : Ministère de la Défense
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.