RENAISSANCE : Le 5e régiment de Cuirassiers renaît aux Emirats Arabes Unis.

Posté le samedi 04 juin 2016
RENAISSANCE : Le 5e régiment de Cuirassiers renaît aux Emirats Arabes Unis.

Le 5e régiment de Cuirassiers est recréé à l’ordre de bataille de l’armée de Terre à compter du 1er juin 2016. Il est stationné à Abu Dhabi sur le camp Zayed aux Emirats arabes unis.

En effet, le général Jean-Pierre Bosser, chef d’état-major de l’armée de Terre, a décidé de confier la relève de la 13e DBLE, qui est rapatriée au Larzac, au  5e régiment de Cuirassiers (RC) dissous en 1992, et recréé à cette occasion.  Il a présidé le 2 juin 2016, la cérémonie de recréation du régiment et la prise de commandement du colonel Arnaud Goujon, chef de corps.

Pourquoi ce choix ?

Comme l’a souligné le CEMAT, lors de son intervention devant les députés de la commission de Défense le 13 octobre 2015, «en remplacement du drapeau de la 13e demi-brigade de la Légion étrangère, je vais lui (au détachement Terre de la base française à Abu Dhabi) attribuer celui du 5e régiment de Cuirassiers, l’un des régiments les plus anciens et les plus décorés de l’armée française ».

La présence française aux EAU sera ainsi densifiée et ce groupement tactique interarmes sera « la vitrine » des derniers équipements les plus modernes de l’armée française (VBCI, CAESAR). Il sera composé de 270 soldats, dont 57 permanents et 213 tournants. Il sera structuré en un escadron blindé armant 15 AMX Leclerc et 14VBL, une compagnie d’infanterie sur 14 VBCI et une compagnie d’appui équipée de 5 CAESAR, 4 VAB Génie. Le régiment sera également équipé de 2 DCL et 5 VPC.

Les échanges sont déjà très nombreux entre les armes blindées française et émiratie, mais le stationnement permanent d’une unité de ce type permettra d’offrir aux « tankistes » une capacité d’entraînement en zone désertique toute l’année. De plus, « l’engagement de 90 chars Leclerc par les EAU au Yémen facilite nos projets » a expliqué le général Bosser.

L’historique du 5e Cuirassiers, encore appelé « Royal Pologne » est prestigieux.

Le 5e Cuirassiers a des origines très anciennes. Devenu français en 1653 alors qu’il s’appelait « le Régiment de Cavalerie Etranger », il prend l’appellation « Nogent Cavalerie » du nom de son propriétaire le comte de Nogent. En 1725, il est racheté par le roi Louis XV qui l’offre à son beau-père Stanislas, l’ex-roi de Pologne, il devint ainsi « le royal Pologne ». Lors de la Révolution française, il change de nom pour prendre celui de 5e régiment de cavalerie en 1791, puis en 1803 celui de 5e régiment de Cuirassiers.

Le régiment a participé aux campagnes de l’Ancien régime, de l’Empire, à la guerre de 1870, à la Première guerre mondiale et à la campagne de France de 40. Après s’être illustré en Indochine,  il stationne en Allemagne. Dans les plis de son étendard sont inscrits les noms des batailles de Rivoli (1797), Austerlitz (1805), Wagram (1809), La Moskova (1812), L’Yser (1914), L’Avre (1918), L’Aisne (1918) et d’Indochine (1946-54).

 

Source : Armée de Terre
Commentaires (1)
  • Emmanuel ALIS
    05 juin 2016 à 21:05 |
    cela fait chaud au coeur de voir que notre, armée de terre se renforce et n'oublie pas son passé pour la plus grande gloire de notre drapeau imbibé du sang de ses natifs mais aussi de ces étrangers "français par le sang versé" qui nous valent la liberté, et qui se projette vers l'avenir avec foi.
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.