SPORT : Nouvel exploit péruvien pour le groupe militaire de haute montagne (GMHM).

Posté le samedi 17 septembre 2016
SPORT : Nouvel exploit péruvien pour le groupe militaire de haute montagne (GMHM).

De retour en France depuis quelques jours, le groupe militaire de haute montagne (GMHM), l'équipe d'experts montagne de l'armée de Terre, vient d'ouvrir deux nouvelles voies au Pérou dans la gigantesque cordillère Huayhuash. Au cœur de cette immensité rocheuse dont de nombreux massifs n’ont pas encore été explorés, les militaires ont réalisé une prouesse technique et sportive qui sera prochainement mise au profit de l’opérationnel. 

 

Gravir l’inconnu 

Le caporal Max et le capitaine Didier à l’assaut des glaces Véritable cordée de l’extrême, les deux Alpins ont ouvert une voie à plus de 6 344 mètres d’altitude vers le sommet du Siula Grande, sur un terrain encore vierge. Dans cette ascension, ils ont dû effectuer 750 mètres d’escalade de rocher et 750 mètres de neige et de glace, soit 1500 mètres d’escalade effective. Il n’est pas surprenant que les hommes du GMHM ont baptisé cette nouvelle voie « Le bruit des glaçons » qui rappelle le calcaire et les glaces ciselées de la Siula Grande !

L'adjudant Arnaud, le sergent-chef Cyril et le caporal Antoine se jouent des orgues basaltiques La diversité incroyable des montagnes du Pérou aura permis à une deuxième équipe de s'exprimer dans un domaine plus rocheux et technique, sur la face nord du Puscanturpa, à 5 442 m. La voie « El juego sumando » a été imaginée puis remontée en huit jours. L'escalade étonnante s’est effectuée dans des orgues basaltiques, une roche ayant la forme de l’instrument à vent sur laquelle les Alpins se sont joués des structures pour réaliser cette escalade de 400m aussi surprenante que raide. Toute la voie a ainsi été gravie en escalade libre, un véritable exploit.

 

Un exploit sportif au profit de l’opérationnel

Au-delà de la prouesse sportive et technique, ces expéditions ont pour objectif d’acquérir des connaissances que les hommes du GMHM transmettront prochainement aux commandos montagne de la 27e brigade d’infanterie de montagne. Les conditions d’exercice du métier sont en effet les mêmes en opération : les commandos sont confrontés à des montagnes inexplorées et isolées et font face à l’inconnu du combat. En développant des méthodes de franchissement d’un terrain vierge en haute altitude, les Alpins ont ainsi largement contribué en la capacité d’anticiper sur ces missions. Enrichir les savoir-faire, notamment dans la conduite d’expéditions et l’expérimentation de nouvelles techniques et de nouveaux matériels, permet d’accroître la capacité opérationnelle de l’armée de Terre. 

 

Auteur : Armée de terre
Adressé par André DULOU

Source : defense.gouv.fr
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.