ARMEMENT. Cherbourg : La déconstruction d’un premier SNLE va débuter. LIBRE OPINION de Vincent GROIZELEAU

Posté le samedi 08 septembre 2018
ARMEMENT. Cherbourg : La déconstruction d’un premier SNLE va débuter. LIBRE OPINION de Vincent GROIZELEAU

Confiée à Naval Group, la déconstruction d’un premier sous-marin nucléaire lanceur d’engins français de première génération va débuter dans les jours qui viennent à Cherbourg. Le calendrier se déroule conformément à ce qui est prévu dans le contrat notifié en octobre 2016 par la Direction Générale de l’Armement, qui a supervisé précédemment le démantèlement des installations nucléaires. Dans cette perspective, la tranche réacteur des cinq anciens SNLE appelés à être déconstruits avait été extraite pour être traitée séparément, les coques étant ensuite ressoudées en prévision de leur élimination.

Le premier sous-marin à être découpé serait Le Tonnant, qui a servi dans la Marine nationale de 1980 à 1999. Suivront, dans un ordre qui n’est pas encore connu, Le Terrible (1973-1996), Le Foudroyant (1974-1998), L’Indomptable (1976-2005) et L’Inflexible (1985-2008).

Pour mener à bien ce chantier, Naval Group s’appuie sur deux sous-traitants principaux : Veolia Propreté Industries Services pour les prestations liées à la dépollution, à la découpe et la gestion des déchets et Neom (filiale du groupe Vinci) pour le désamiantage.

Seul le premier SNLE de cette série, et premier sous-marin nucléaire français, Le Redoutable (1971 – 1991), est conservé. Il a été transformé en musée à Cherbourg en 2002 après le retrait de sa tranche réacteur et son remplacement par un tronçon du Turquoise, l’un des deux SNA du type Rubis dont la construction avait été abandonnée suite à l’effondrement de l’URSS.

 

Vincent GROIZELEAU
Mer et Marine

Rediffusé sur le site de l'ASAF : www.asafrance.fr

Source : www.asafrance.fr

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.