DISSUASION NUCLÉAIRE : Le rôle du CEA/DAM  (EXTRAIT de l’audition de M. François GELEZNIKOFF)

Posté le lundi 19 février 2018
DISSUASION NUCLÉAIRE : Le rôle du CEA/DAM  (EXTRAIT de l’audition de M. François GELEZNIKOFF)

 

 
Missions de la direction des applications militaires 
du commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives 

(CEA/DAM)

La Direction des applications militaires du commissariat à l’énergie atomique et des énergies alternatives (CEA/DAM) a la responsabilité des têtes nucléaires et des chaufferies nucléaires ainsi que des matières nucléaires pour ces deux ensembles. L’organisation étatique mise en place dès l’origine avec le ministère des Armées a été jugée efficace par la Cour des comptes. Je commencerai par évoquer les missions de la Direction des applications militaires du CEA et les programmes qui sont menés.

Notre mission est très majoritairement consacrée à la dissuasion nucléaire.

Responsabilités du CEA/DAM

La DAM a la charge de la conception, de la garantie, de la réalisation, du maintien en conditions opérationnelles des têtes nucléaires qui équipement les forces nucléaires aéroportée et océanique.
Nous avons également la responsabilité des chaufferies nucléaires embarquées en conception, garantie et réalisation pour les bateaux de la marine nationale.
– 4 sous-marins nucléaires lanceurs d’engins ;
– 6 sous-marins nucléaires d’attaque ;
– et le porte-avions Charles-de-Gaulle (avec 2 chaufferies).
Pour ces deux objectifs, nous approvisionnons les matières nucléaires.

Cela se traduit par une délégation de maîtrise d’ouvrage de l’État au sens d’un texte Œuvre Commune Armées/CEA. Ce texte signé du Premier ministre décrit, selon quelles modalités, le ministère des Armées et le CEA doivent œuvrer en commun pour la réalisation des armements nucléaires. C’est une organisation étatique que la Cour des Comptes a jugée exemplaire dans le fonctionnement de l’État.
« Il est incontestable que ce processus, extrêmement innovant lors de sa création en 1961, qui unit dans une même enceinte et de manière très régalienne et très structurée, le commanditaire – le ministère de la Défense- et le maître d’ouvrage délégué – maître d’œuvre, à savoir la DAM du CEA – est par essence fort efficace ».
Avec nos compétences, nous apportons une aide aux autorités nationales dans la lutte contre la prolifération nucléaire et contre le terrorisme.


Les travaux en cours pour les têtes nucléaires concernent le maintien en conditions opérationnelles pour celles en service, la réalisation de la TNO, et le programme Simulation pour leur garantie de sûreté et performances.
Pour les programmes en cours, en ce qui concerne les armes nucléaires :
– nous assurons le maintien en condition opérationnelle et apportons la garantie de fiabilité et sûreté des têtes nucléaires océaniques TN75 qui équipent le missile M51-1 (têtes en service depuis plus de 20 ans) et des têtes nucléaires aéroportées TNA qui équipent le missile ASMP-A (air-sol moyenne portée mélioré) ;
– les travaux concernent la réalisation des TNO qui équipent le M51-2.

Extrait de l’audition de M. François GELEZNIKOFF
Directeur des applications militaires du CEA
(par la commission de la défense nationale
et des forces armées de l’Assemblée nationale
Mercredi 24 janvier 2018)

Site de rediffusion : www.asafrance.fr

Source : www.asafrance.fr

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.