LIBRE OPINION de Pierre ELROUSA : Nous sommes en guerre ....

Posté le samedi 21 novembre 2015
LIBRE OPINION de Pierre ELROUSA : Nous sommes en guerre ....

Nous sommes en guerre viennent de réaffirmer les plus hautes autorités de l'Etat.          

Nous sommes en guerre, mais ceux dont la vie a été consacrée à la défense de la France déplorent que l'ennemi ne soit pas clairement désigné. Or l'acte de guerre implique de ne pas se tromper sur la nature de ses adversaires, car l'efficacité dans l'action suppose l'identification de la cible à frapper.

            

Quelle est-elle réellement? La mouvance terroriste ? Certes! Mais cette qualification n'indique qu'un mode d'action quand il s'agit de désigner les inspirateurs des attentats commis sur le territoire national, une étape que ne veulent pas franchir les autorités de l'Etat au nom d'un possible amalgame.

               

Alors disons le sans ambages: l'ennemi de la France est aujourd'hui l'islamisme radical inspiré par les thèses du salafisme et des frères musulmans.

Leurs thèses servent aujourd'hui de justification aux pires  des crimes commis depuis ceux du nazisme, dont la France a tant payé le prix dans le passé.

Il est donc vital, si nous voulons gagner la guerre d'éradiquer le salafisme de nos cités.

               

Le premier ministre a rappelé à juste titre que le salafisme relève de la mouvance sectaire. Il faut aller au-delà du simple constat d'évidence et interdire cette secte comme le font les pouvoirs publics en d'autres circonstances.

Il s'agit donc désormais d'imposer la fermeture des officines propageant cette secte. Il s'agit d'expulser du territoire national les propagandistes étrangers. Il s'agit d'interpeller ceux et celles qui s'y réfèrent par leurs paroles, par leurs actes et par leur volonté de se distinguer de la communauté nationale  à laquelle ils sont censés appartenir.

               

Le premier ministre affirme que la France le fait déjà....il s'agit alors d'intensifier les actions conduites et d'en donner des preuves.

Le temps n'est plus à ni l'hypocrisie ni à l'angélisme si confortable pour ne rien faire.

                       

Les hommes et les femmes qui se targuent de représenter leurs concitoyens, celles et ceux qui ont accès aux médias doivent désormais affirmer sans réserve le caractère sectaire du salafisme et en exiger l'interdiction. Il en va de leur crédibilité et de leur honneur....

              

Agir ainsi c'est affirmer l'intelligence de la composante nationale de confession musulmane qui ne se reconnaît pas dans le salafisme et qui en est toujours la première victime , c'est renforcer son appartenance à la collectivité nationale, c'est encourager celles et ceux qui partagent les valeurs de notre société.

               

Nous sommes en guerre et si nous voulons y mettre fin, alors convient-il de ne pas se tromper d'ennemi, or celui-ci est connu, il a pour nom le SALAFISME.

 

Pierre ELROUSA 

Source : Pierre ELROUSA
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.