CORONAVIRUS : La fausse solidarité des États

Posté le jeudi 19 mars 2020
CORONAVIRUS : La fausse solidarité des États

« Les États n’ont pas d’amis, ils n’ont que des intérêts » : c’était l’une des phrases souvent citées par le général de Gaulle. Comment ne pas y penser aujourd’hui alors qu’à longueur d’année, on voit, en boucle sur nos télévisions et en première page de la presse, l’oligarchie politique et financière européenne se donner l’accolade, s’étreindre et s’embrasser à tous les tours de tables.

Il a suffi qu’un petit grain de sable, parmi les plus minuscules que la terre ait jamais portés puisqu’il s’agit d’un virus, apparaisse pour que tous les systèmes organisés volent en éclat et que domine avec clarté ce qui jusqu’alors était réservé à la discrétion des boudoirs : la loi du chacun pour soi.


Mais, comme dit le dicton populaire, quelquefois, à quelque chose malheur est bon. Voilà l’Europe qui, depuis 1957 et le Traité de Rome, ne cesse de balbutier, confrontée à un ennemi commun et généralisé.
Le virus, qui ne possède pas de passeport, fait fi des intérêts particuliers de chaque Etat et son pouvoir égalisateur les rend tous vulnérables au même degré. Chez chacun d’entre eux, des pans entiers de l’économie seront à reconstruire. Les systèmes de santé qui auront montré leurs défaillances seront à repenser. Il faudra rapatrier des productions industrielles réalisées à l’étranger en particulier dans le domaine sanitaire.
Des sommes considérables seront à consentir. Aucun des pays européens ne pourra y faire face seul et il faudra inventer des plans européens d’investissements massifs. Ceux-ci, après une inévitable période de récession, seront créateurs d’une nouvelle croissance, plus intelligente que la précédente, échappant à un libéralisme effréné qui a montré ses limites et prenant en compte la transition énergétique.

 

Quelle formidable opportunité ! Saisissons là.



Gilbert ROBINET
Secrétaire général de l’ASAF

Diffusé sur le site de l'ASAF : www.asafrance.fr

Source : www.asafrance.fr
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.